Mi petit, mi grand – Zep

Mi petit, mi grand – Zep

retardAlors que les photos choc et les reportages se succèdent sur les demandeurs d’asile venant de Syrie et autres pays arabes en guerre, je suis tombée dans Le Monde sur une petite BD qui a le mérite de nous faire voir les choses sous un angle différent.


L’histoire: Et si c’était nous, qui devions fuir la guerre? Zep, l’auteur de Titeuf, a dessiné son petit héro pris dans l’horreur de la guerre.

On retrouve tous ses copains et les personnages habituels de la BD, pulvérisés et abatus les uns après les autres. Et Titeuf, qui court, toujours tout droit, jusqu’à la frontière. Car c’est bien connu, la guerre s’arrête à la frontière…


Mon avis: C’est une courte BD qui passe un message on ne peut plus clair sur les demandeurs d’asile qui arrivent en masse en Europe.

Pour une fois, on se place de l’autre côté. On n’est pas dans le camps de ceux qui « reçoivent » ou « accueillent », mais dans celui de ceux qui doivent fuir, question de vie ou de mort.

Le jeu de mots dans le titre est très bien trouvé: mi petit, mi grand (« ni petit, ni grand », rapport au fait que la guerre fait grandir trop vite; et « migrant »).


ZepL’auteur: Philippe Chappuis (né le 15 décembre 1967 à Onex en Suisse) est un auteur suisse de bandes dessinées.

Son oeuvre la plus connue est Titeuf, grâce auquel il aborde des sujets parfois délicats.

Il prend le pseudonyme « Zep » en hommage au groupe Led Zepplin qui est son groupe préféré.


Je vous laisse avec la planche de Zep intitulée Mi petit, mi grand. Lisez-la. Ca prend moins de cinq minutes.

Titeuf

Publicités

21 réflexions sur “Mi petit, mi grand – Zep

    1. Il est bien naturel de vouloir se protéger, et ça peut faire peur, tous ces gens différents qui arrivent en masse.
      Mais il est aussi bien naturel d’aider les personnes en détresse, qui sont en danger de mort, et qui n’ont d’autre choix que de tout laisser derrière eux.

      Aimé par 1 personne

      1. Je suis tout à fait d’accord avec toi et je comprends les 2 opinions et il y a un moment où il faut faire un choix car on se targue d’être terre d’accueil alors faisons le mais dans de bonnes conditions et sans excès car on est français mais aussi Européen et dans ces moments là certains pays l’oublient … À bientôt

        Aimé par 1 personne

    1. Exactement. On a toujours peur de ce (et de ceux) qu’on ne connait pas. En plus les musulmans sont pas mal diabolisés, ce sont tous des terroristes, des extrémistes, etc… cette petite BD nous montre que ce sont juste des êtres humains comme nous, pris dans une tourmante affreuse.
      J’ai lu l’autre jour un article sur le maire de Roanne, qui disait que sa ville voulait bien accueillir des syriens, à condition qu’ils soient chrétiens. Comme ça, on est sur que ce ne sont pas des terroristes. J’te jure…

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai aussi lu cette BD hier, je la trouve très bien faite pour le changement de point de vue dont tu parles. D’autant qu’il y a quelques jours, une copine avait partagé sur Facebook un article très intéressant : http://blogs.mediapart.fr/blog/rachel-nef/260615/ceux-qui-me-repetent-qu-ne-peut-pas-accueillir-toute-la-misere-du-monde
    Qui remet bien les pendules à l’heure concernant la France, soit disant « terre d’accueil ». Alors que de nombreux pays en développement accueillent plus que nos pays dits développés. Une fille avait commenté en disant :  » Qu’immigrer c’était une fuite. Qu’à la place de fuir comme les réfugiés, elle, elle se battrait » Je n’ai rien dit mais j’étais ulcérée. Cette BD a le bon goût de faire comprendre que ne pas fuir dans ces conditions : c’est du suicide. Merci de ce partage 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai beaucoup de mal à regarder les infos ces derniers temps parce que cela m’écoeure de voir comment les journalistes traitent l’info alors que cela dure depuis des années. Cela ne date pas d’hier que des enfants meurent sur des plages parce qu’ils fuient un pays en destruction mais cela ne devait pas être encore assez « buzz » pour en parler.
    Je m’énerve un peu mais c’est ce que je ressens, j’ai envie de vomir.

    Merci à Zep d’avoir su dire en quelques bulles que personne n’est à l’abri, que demain nous pouvons tous être à la frontière parce que l’on fuit la misère, la guerre.
    Merci à toi d’avoir diffusé cela. Mon coeur se réchauffe un peu.

    Aimé par 1 personne

    1. Personnellement, cette photo m’a soulevé le coeur. j’ai du refermer les pages internet car j’allais vomir. Je n’aurais jamais cru que cela puisse m’arriver, et pourtant j’en ai vu, des choses…

      J'aime

    1. « Changer les mentalités » est une bien grande entreprise, mais ouvrir les yeux et proposer un point de vue différent, à mon avis, oui.
      Parce que pour te dire la vérité, même si, de mon côté, je suis à 100% pour l’accueil des réfugiés, je n’avais jamais envisagé que cela puisse m’arriver un jour. Jamais. Et c’est pas comme si j’étais inculte ou que je n’avais pas vu le monde, loin de là…
      Mais on se sent tellement protégé, sur que ce genre de chose n’est pas pour nous…Donc ça remet les idées en place, et c’est utile.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s