livres

La Femme au Carnet Rouge (The Red Notebook), Antoine Laurain (2014)

9782290104637_600x967La Femme au Carnet Rouge a été prêté à mon cher et tendre, en même temps que l’histoire du fakir dans une armoire Ikéa, par des amis bien intentionnés qui pensent qu’il lit des livres. En fait il lit, beaucoup, mais pas de la fiction :p Donc qui c’est qui s’y colle? C’est bibi!

The Red Notebook was lend by a well-meaning friend to my other half when he broke his leg, along with the story of the Fakir. They thought it would help him pass time. expect that he doesn’t read fiction, ever. So who read it? Me!


Résumé : Une jeune femme se fait agresser, on lui vole son sac et elle tombe dans le coma. Le sac en question est abandonné quelques centaines de mètres plus loin, et trouvé au petit matin par un libraire.

Par un concours de circonstances, ce dernier n’arrive pas à le ramener aux objets trouvés, et ramène le sac chez lui. Commence alors une enquête pour retrouver la femme à qui appartient ce sac… cette femme qui note ce qu’elle aime et ce qu’elle n’aime pas dans un carnet rouge.

Story in a nutshell: a young woman got her handbag stolen, and falls in a coma during the fight with the thief. The bag is abandoned a few hundred meters away, and found by the owner of a bookstore in the morning.

He means to bring it to lost and found, but somehow this doesn’t happen and he ends up bringing the bag back home. And this is how he starts looking in the bag, trying to discover the identity of the bag’s owner to return it… it is a woman, and she makes lists of what she likes and dislike in a red notebook.

The Red Note Book Things I like


Avis en bref: Une jolie histoire, bien écrite, toute douce, avec un peu de suspense, beaucoup de références littéraires, et une fin qui, même si on s’en doute un peu, nous ravit.

C’est un livre court, qui se lit d’une traite, un jour de printemps. L’histoire est un peu convenue, on se doute bien de comment ça va finir, mais « l’enquête » est chouette et amène un peu de suspense.

Quick review: a nice story, well written, soft and cosy, with a bit of suspense, lots of literary references, and a beautiful ending (even if we can easily guess how it will end).

It’s a short book, you read it all at once, and it’s ideal for Spring time. The « search » and parallel stories of the two main characters brings in a bit of suspense. 

The red Notebook Quote 1

On a envie de rencontrer ces personnages dans la vraie vie. J’ai surtout beaucoup aimé Chloé, la fille du protagoniste. Je sens que chacun des personnages aurait beaucoup plus à nous raconter, ils devraient tous avoir un livre sur eux.

L’histoire est très française, se déroulant à Paris, avec des références littéraires françaises et des métiers « romantiques » – libraire et doreuse!

Bref, un super roman, bien écrit, avec de bonnes références, et une histoire qui met du baume au coeur. (En plus, y’a un chat qui s’appelle Belphégor – l’argument de choc, pour finir de vous convaincre 😉 )

I wanted to meet the characters in real life. I loved Chloé, the teenage daughter of the bookstore owner. I feel that each character could have a potential book about them, they all have a lot to tell, and seem interesting.

The story is oh so French, happening in Paris, with very French literary references and « romantique » kind of jobs – bookseller and gold-plater.

It’s a really nice novel, well written, with good references, and a heart warming story. And to top it all, there’s even a cat, and his name is Belphegor!

The Red Notebook Quote 2


Jaquettes:  La jaquette de mon livre est jaune, tout comme celle de l’histoire du fakir, qu’on nous a prêté en même temps :p du coup je me demande si nos amis se sont donné le mot pour nous refiler des livres jaunes? Qui sait…

Cover art in French: My book is yellow, just like the cover of the Fakir book that another friend lended us at the same time. Did they chose yellow books on purpose? Who knows…

On y voit une table et des chaises de café en terrasse (très parisien tout ça), le fameux carnet rouge posé sur la table, et le chat Belphégor, qui se détachent en silhouettes.

We can see the silhouettes of a table and chairs like one can see in front of a Parisian café, the famous red notebook  on the table, and the cat Belphégor.

Une autre édition montre une jeune femme plutôt chic, attablée dans un café, penchée en avant (on peut supposer qu’elle est en train d’écrire). La photo en noir et blanc donne une impression surannée, tandis que le nom de l’auteur, en rouge, rappelle la couleur du fameux carnet.

Another edition shows the back of a woman, seated in a café and bent forward, very likely busy writing in her little red notebook. The black and white photo gives the whole scene an air of being stuck in time. The author’s name is written in red, reminding the reader of the notebook’s colour.


Dans les autres langues:

Les éditions en anglais se concentrent sur le thème parisien et le carnet rouge. Le titre élude « la femme » pour ne garder que « le carnet rouge ». Une simplification que je comprends, mais qui du coup perd l’élément « fascination pour cette inconnue ».

In English, the cover art focuses on Paris (with the Eiffel tower) and the red notebook. The French title is « the woman with a red notebook », which is simplified into « the notebook » in English. I understand the reason behind this simplification of the title, but I feel that the element of fascination for the unknown woman is somehow lost.

En allemand, un parti pris différent: le titre  peut se traduire par « l’amour entre deux inconnus ». On y voit les silhouettes d’un homme et d’une femme, en rouge (petit rappel du carnet), dont les destins sont reliés par le sac à main volé.

In German, a different angle: the title was translated into « Love with two strangers ». Which is accurate, as they kind of fall in love before meeting in real life. It shows the silhouettes of a man and a woman, in red, both holding a handbag – the handbag that will lead to their meeting and falling in love.

En espagnol et italien, le titre est similaire au français – traduction littérale, ça marche parfois! On y voit une jeune femme en robe rouge regardant à travers une vitrine – cherchant certainement un libraire.

In Spanish and Italian, the title is similar to the French one. Sometimes a literal translation works! It shows a young woman in a red dress looking through a shop window – she must be looking for her favourite bookseller!

 


ob_c6cb98_antoine-laurainL’auteur: Antoine Laurain est né en 1972 à Paris. son premier roman, Ailleurs Si J’y Suis, publié en 2007, reçoit le Prix Drouot. Suivront deux autres romans avant la consécration du Chapeau de Mitterand, publié en 2012. La Femme Au carnet Rouge sort en 2014 et est traduit dans 18 langues.

The author: Antoine Laurain was born in Paris, France, in 1972. His first novel Ailleurs Si J’y Suis  was published in 2007 and got the Drouot Prize. Two other novels are published before the huge success of Mitterand’s Hat, published in 2014. The Notebook was published in 2014.

Publicités

2 réflexions au sujet de “La Femme au Carnet Rouge (The Red Notebook), Antoine Laurain (2014)”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s