Calendrier 2018 Calendar

Calendrier 2018 Calendar

(English in blue below)

Vous connaissez certainement mon obsession pour les calendriers mensuels… Ce que vous ne savez pas encore, c’est qu’il me faut aussi pouvoir appréhender l’année d’un seul coup d’oeil.

Cette année, le vainqueur est ce chouette calendrier à roses rouges de Freepik. Je croyais que c’étaient des coquelicots, mais je me fourvoyais. Les roses sont très bien aussi, notez.

187606-OXXDJ6-849

By now, you must have noticed that I’m a tad obsessed with monthly calendars… You might not know (yet!) that I also need to be able to look at what my year will look like. This year I selected this pretty yearly calendar from Freepik, which features red roses. I thought they were poppies, but I was apparently mistaken. Roses are alright, no problem with me!

Publicités
Calendrier janvier 2018 – January 2018 wallpaper

Calendrier janvier 2018 – January 2018 wallpaper

(English in blue below)

Pour ce beau mois de janvier, synonyme de nouveau départ, je cherchais quelque chose d’inspirant… et je n’ai rien trouvé. Je suis plutôt déçue. Que ce soit en français ou en anglais, soit les illustrations ne me plaisaient pas, soit il n’y avait pas de calendrier intégré à l’image. Dur, dur!

J’ai fini par trouver mon bonheur avec cette jolie chouette 🙂

J’en ai déniché deux autres qui sont sympas aussi, et que je vous partage si jamais ils vous parlaient plus que Madame la Chouette. Il suiffit de cliquer sur les images pour accéder à l’oeuvre originale.

24529464187_a6b2e73efa_b.jpg

For January, I was looking for an inspiring quote but I found nothing that I liked! In French or in English, there was always something that didn’t appeal to me among the numerous desktop wallpapers that I found. And those I liked didn’t have a calendar!

I finally found this beautiful owl! I’m so happy! I also found two other calendars that I liked almost as much. You just have to click on the images to view the original artworks.

CALENDRIER-JANVIER18

wp2332105-january-2018-calendar-wallpapers

Emma, ou comment Cendrillon s’en est sortie toute seule

Emma, ou comment Cendrillon s’en est sortie toute seule

Il était une fois une petite fille qui s’appelait Emma.

Emma avait un papa, qui voyageait beaucoup pour son travail, et une maman, qui s’occupait d’elle. Emma adorait ses parents, et ses parents l’adoraient aussi. Ils étaient très heureux, tous les trois.

Cependant, la maman d’Emma avait la santé fragile, et un beau jour de mai, alors qu’Emma avait seulement neuf ans, elle rendit son dernier souffle dans les bras de sa fille et de son mari.

Emma grandit, et devint une jeune fille débrouillarde et très indépendante. Son père travaillait beaucoup, et Emma était seule à la maison la plupart du temps. Ils avaient pourtant réussi à trouver un équilibre, entre l’école pour Emma et le travail pour son père.

Mais alors qu’Emma avait 21 ans et poursuivait ses études à l’université, son père perdit son emploi. Ce fut un choc pour Emma et son père, qui durent réduire leur train de vie et apprendre à dépenser le moins possible. Pour pallier à ce manque à gagner, Emma pris un petit boulot en plus de ses études. Elle devint femme de ménage.

Elle travaillait au petit matin dans les bureaux, et arrivait souvent en cours échevelée et avec quelques traces de saleté sur sa figure ou ses vêtements. Quelques élèves de sa promotion se moquèrent d’elle et l’appelèrent « Cendrillon », en référence au conte.

Cela n’affectait pas trop Emma, qui avait un groupe d’amies très soudé. Ces dernières se moquaient gentiment de ce surnom, et lui faisaient tout simplement remarquer qu’elle avait une trace de saleté sur la joue, en lui passant un mouchoir.

Le père d’Emma, lui, avait aussi pris un petit boulot en attendant des jours meilleurs, et père et fille se soutenaient dans ce moment difficile.

Après les partiels du mois de juin, une grande fête fut organisée pour célébrer la fin de l’année scolaire, dans la boite la plus branchée de la ville. Tout le monde en parlait, et bien sur Emma rêvait d’y aller, elle aussi.

Seulement, à part un jean et quelques t-shirts passe-partout, Emma n’avait pas grand-chose à se mettre. Elle avait vendu toutes ses robes et tenues habillées lorsque son père avait perdu son emploi, afin d’aider à renflouer les caisses du ménage. Elle n’avait gardé qu’un tailleur, en vue de potentiels entretiens d’embauche, et une paire de talons noirs, qui allaient avec tout.

Elle appela donc en catastrophe Clara, sa meilleure amie, lui expliquant qu’elle n’avait rien à se mettre, et lui demandant si elle pouvait la dépanner d’une tenue de soirée.

Clara l’invita illico presto à faire son choix dans sa garde robe. Les deux jeunes femmes passèrent leur début de soirée à essayer diverses tenues et à se maquiller. Emma choisit une robe turquoise, qui faisait ressortir son teint mat et ses yeux verts, tandis que Clara opta pour une robe rouge sang. Clara, qui avait une maîtrise impressionnante du fer à friser, transforma la chevelure brune et lisse d’Emma en un chignon élaboré dont s’échappaient quelques boucles.

Une fois prêtes, les filles sautèrent dans la voiture du père de Clara, qui avait donné à sa fille l’autorisation de conduire son bolide pour l’occasion. Emma pris son sac à dos et le rangea dans le coffre de la voiture. Elle commençait le travail à trois heures du matin, elle s’y rendrait donc directement après la fête. Son sac contenait la tenue avec laquelle elle était arrivée chez Clara : son jean et son t-shirt, ainsi qu’une paire de baskets.

Les filles arrivèrent à la fête aux alentours de minuit, au volant de la voiture du père de Clara, ce qui impressionna pas mal de leurs camarades d’amphi. Peu de gens reconnurent Emma, car son apparence était aux antipodes de son allure de tous les jours.

Emma et Clara avaient décidé de passer du bon temps. Elles fendirent la foule et se déchaînèrent sur la piste de danse. Après quelques chansons, épuisées, elles se dirigèrent vers le bar pour se rafraîchir et s’hydrater.

C’est là qu’Emma entama la discussion avec James, un étudiant Erasmus qui venait d’Ecosse. Les deux jeunes gens rirent de bon cœur, dansèrent un peu ensemble, et burent quelques verres. Ils passèrent la soirée à discuter de choses et d’autres, notamment politique.

A 2h50, Emma se rendit compte avec effroi qu’elle allait être en retard au travail, et, s’excusant, partit précipitamment. Elle récupéra son sac dans le coffre de la voiture de Clara, se changea sur la banquette arrière, laissant la robe de son amie dans la voiture et fourrant ses talons dans son sac, et partit en courant.

James, qui était sorti pour essayer de lui dire au revoir et prendre son numéro, ne vit qu’une jeune femme en jean qui partait en courant. Mais dans sa précipitation, Emma avait mal fermé son sac, et l’une de ses chaussures en était tombée.

James reconnu la chaussure et la garda comme on garde un trésor. Il ne savait d’Emma que deux choses : son prénom, et qu’elle était intéressante. Ah, et qu’elle fréquentait la même université que lui, mais comme il rentrait en Ecosse à la fin du mois de juillet. Il se demandait s’il la reverrait jamais.

Emma, quant à elle, ne se rendit compte qu’elle avait perdu une chaussure que lorsqu’elle défi son sac en arrivant chez elle après le travail, vers sept heures du matin. Elle jura, car elle n’avait qu’une seule paire de talons.

Mais elle retourna à son quotidien avec son énergie et sa bonne humeur habituelle. Comme c’était les vacances scolaires, elle décida de prendre un deuxième job, de jour cette fois, pour gagner plus d’argent et mettre du beurre dans les épinards. Et peut-être s’acheter une nouvelle paire de talons.

C’est ainsi qu’elle devint serveuse dans un café. Elle assurait le service en journée, se couchait tôt, et se levait à 3h du matin pour faire les ménages dans les bureaux. Emma travaillait tellement qu’elle n’avait plus de temps ni d’énergie pour quoi que ce soit.

Elle pensait de temps en temps à James, qui lui avait bien plu. Surtout parce qu’il ne lui avait pas fait de rentre-dedans, mais qu’il s’était montré courtois, et qu’il prêtait attention à ce qu’elle disait. Plutôt rare, quand on rencontre les gens en boite.

Mi juillet, une bonne nouvelle arriva : le père d’Emma avait enfin trouvé un nouvel emploi. Emma abandonna donc les ménages, mais continua de travailler en tant que serveuse. Elle avait appris la valeur de l’argent pendant cette année difficile, et voulait être financièrement indépendante, malgré le fait que son père ait à nouveau des revenus confortables.

Ne travaillant plus de nuit, Emma se remit à voir ses amis. Lorsque Clara lui parla de la soirée d’adieu des Erasmus, Emma pensa à James. Ce serait tellement bien, de le revoir une dernière fois ! Ils avaient vraiment des atomes crochus !

Cette soirée là était beaucoup plus détendue que la fête de fin d’année. Il s’agissait d’un barbecue. Emma, Clara et leurs amies arrivèrent avec un pack de bière et des brochettes. Emma portait son jean, un débardeur bleu qui disait « Aloha », et des tongs. Ses cheveux étaient tirés en une simple queue de cheval, et elle ne portait pas de maquillage. Son allure était bien éloignée de celle qu’elle avait à la fête de fin d’année, et pourtant James la reconnu tout de suite.

Lorsque Emma vint lui dire bonjour, il rougit violemment. Il l’éloigna un peu du groupe, pour lui parler en tête à tête. James bafouilla, s’emmêla les pinceaux en français, mais finit par lui dire ce qu’il avait sur le cœur :

« Tu sais, tu m’as vraiment plu. J’ai beaucoup pensé à toi, et je ne savais pas comment te retrouver. Personne ne savait qui tu étais.

Emma éclata de rire.

– Personne, vraiment ? Pourtant tout le monde me connaît ! Ils m’appellent même « cendrillon », des fois, parce que je faisais des ménages pour financer mes études. Je crois juste qu’ils n’ont pas l’habitude de me voir sur mon trente-et-un !

– Peut-être, répondit James. Moi je te trouve aussi bien en tongs qu’en talons ! D’ailleurs, euh… j’ai une confession à te faire. J’espère que tu ne vas pas me prendre pour un pervers… lui dit James

Emma le regarda en levant un sourcil.

– Voilà, hum…. Quand tu es partie, l’autre soir, j’ai voulu te rattraper pour te demander ton numéro, parce que, hum… bon, tu me plais, voilà, avoua James, gêné. Donc je suis sorti de la boite, et je t’ai cherchée, mais je ne t’ai pas trouvée. Par contre, j’ai trouvé une chaussure, et je suis pratiquement certain que c’est l’une des tiennes… donc, euh… et bien, je l’ai gardée. Voilà. Comme un enfant garde un caillou trouvé sur la plage, moi j’ai gardé une chaussure trouvée sur le parking d’une boîte.

– Tu l’as avec toi, cette chaussure ? demanda Emma, amusée.

– Non, je ne suis pas tordu à ce point ! Elle est chez moi. Cachée. Tu te rends compte du scandale, si quelqu’un trouvait une chaussure à talon dans ma chambre, à la cité U ! Par contre, euh… comment dire… j’ai une photo.

– Je peux voir ? demanda Emma, inquisitrice.

James sorti son téléphone portable de la poche de son short, et fit défiler les photos jusqu’à celle de la fameuse chaussure.

– C’est vrai que c’est assez tordu, de garder une chaussure comme ça, pouffa Emma.

James rougit à nouveau.

– Je crois que je t’ai assez fait marcher, c’est bien ma chaussure, et j’étais furieuse de l’avoir perdue ! »

James et Emma éclatèrent de rire de concert. Clara, qui observait son amie du coin de l’œil, vit les deux jeunes gens se regarder amoureusement. Pendant la soirée, James chanta quelques chansons au coin du feu, accompagné d’une guitare. Plus tard, d’autres prirent le relais. Emma prit sa main. Il l’embrassa à la lueur rougeoyante du feu de camp, dans lequel crépitaient les chamallows enfilés sur des brochettes.

James partait le lendemain pour l’Ecosse. Les deux jeunes gens se séparèrent en se promettant de tout faire pour que leur histoire puisse continuer. Pendant un an, James vint en France voir Emma régulièrement. Emma et son père furent invités en Ecosse pour Noël.

Après un an, Emma et James furent tous les deux diplômés, et James vint s’installer en France avec Emma. La cohabitation ne fut pas de tout repos au début, mais ils étaient amoureux et voulaient que ça marche. Ils firent donc des compromis, discutèrent, se chamaillèrent et se réconcilièrent – souvent sur l’oreiller.

James s’installa à son compte en tant que traducteur, et Emma trouva un poste en tant que journaliste dans un journal local.

Et ils vécurent heureux, jusqu’à la fin des temps !


Voici donc ma version moderne de Cendrillon! C’est une improvisation que j’ai ensuite couchée sur le papier. Rien de bien transcendant, mais cela m’a amusée! J’espère que mon histoire vous aura plu 🙂

J’attends vos retours et critiques constructives avec impatience!

Le jour où j’ai revisité « Cendrillon » – The day I rewrote « Cinderella »

Le jour où j’ai revisité « Cendrillon » – The day I rewrote « Cinderella »

(English in blue below)

Tout a commencé le jour où ma fille a reçu un petit livre Disney qui, en 5 doubles pages cartonnées, racontait l’histoire de Cendrillon. Alors Cendrillon, elle est bien gentille, mais j’ai quelques objections à ce conte intemporel:

  • Cendrillon n’a pas de prénom, juste un surnom
  • Cendrillon essaie d’aller au bal mais lorsque ses soeur détruisent sa robe, c’est sa marraine la fée qui la sauve
  • Cendrillon tombe amoureuse du Prince, et vice-versa, sans échanger une parole
  • Cendrillon est délicate
  • Cendrillon est soumise

Bref, Cendrillon c’est exactement le contraire du message que je veux faire passer à ma fille de quatre ans. J’ai donc improvisé pour faire en sorte que la magie soit bannie, mais que la force de caractère soit présente dans cette histoire.

Je suis donc en train de coucher sur le papier ma version moderne de Cendrillon. Ce n’est pas très long, et demain, ce sera en ligne!

Cendrillon-disney-princess-10442732-400-300

It all began when my almost 4 yo daughter got a Disney booklet about Cinderella. Cinderella’s nice, all right, my there are a number of issues with her story that are bothering me:

  • Cinderella doesn’t have a real name, just a nickname
  • Cinderella tries very hard to go to the bal, but despite her best efforts, she cannot go until magic rescues her
  • Cinderella and the Pricne fall in love without even saying anything to each other
  • Cinderella is delicate and submissive

In a nutshell, all of this goes in the exact opposite direction to the way I try to raise my daughter. So I improvised and made Cinderella a self-made young woman. in my story, there is no magic, but lots of ingeniosity and talking.

I am currently writting my own modern version of Cinderella. The French version is ready, and you’ll have to wait a little more for its English translation – but it will come!

 

Les filles au chocolat 2-3 – The Chocolate Box Girls 2-3, Cathy Cassidy

Les filles au chocolat 2-3 – The Chocolate Box Girls 2-3, Cathy Cassidy

(English in blue)

Après avoir été conquise par Coeur Cerise, j’ai continué les aventures des soeurs Tanberry avec Skye et Summer, les jumelles.

After really loving Cherry Crush, I continued to follow the adventures of the Tanberry girls with Skye and Summer, the twins.


twin blond teenagersRésumé et avis en bref: Skye et Summer ont 13 ans, elle sont soeurs jumelles. Pourtant, leurs centres d’intérêt ne pourraient être plus différents: Skye est fascinée par une ancêtre disparue, alors que Summer se consacre corps et âme à la danse classique.

Story and review in a nutshell: Skye and Summer are 13 years old, they are twin sisters. But their centers of interest couldn’t be more different: Skye loves anything vintage and is fascinated by an ancestor of the family, while Summer dedicates all her time to ballet.

Cathy Cassidy explore, au travers de ses personnages, les affres de l’adolescence, et en profite pour approfondire des thématiques difficiles. Avec Coeur Cerise, c’était la mythomanie. Coeur Guimauve, le tome consacré à Skye, explore l’anticonformisme et un peu de surnaturel. Coeur Mandarine, le livre dans lequel on suit Summer, parle de danse classique, de refus de grandir, et d’anorexie.

Cathy Cassidy explores the difficult times of teenage years through her characters. With each one of the Tanberry girls, we go deeper into a specific theme. With Cherry Crush, it was lying. Marshamllow Skye explores anticonformism and subnatural phenomenons as well as history, while Summer’s Dream deals with ballet, anorexia, and the concept of second chance.

En toile de fond, on a toujours la famille en cours de recomposition, avec un père absent, un beau-père sympa et une nouvelle soeur qui cherche sa place…. et l’amour, bien sur 😀

Il est attendrissant de voir les filles au chocolat grandir au fil des volumes. Je pense que cette série de romans est d’utilité pour publique pour les ados et pré-ados.

Others themes, like blended family, an absent father, a nice step dad and a new sister still unsure of her place in this new family… as well as love, of course!!

It is very nice to watch the chocolate box girls growing up. I think this series should be on every teenage girl’s bookshelf!

Filles au chocolat BD


Mon avis: Coeur Guimauve et Coeur Mandarine suivent les aventures de Skye et Summer Tanberry. Ces jumelles de presque 13 ans ont une complicité à toute épreuve. Cependant, l’adolescence vient mettre son grain de sel dans leur belle complicité. Les filles se rendent compte, de manière douloureuse, qu’elles sont deux personnes à part entières. Cela se remarque particulièrement en ce qui concerne leurs centres d’intérêts, à des lieues l’un de l’autre.

Review: Marshmallow Skye and Summer’s Dream follow the adventures of Skye and summer Tanberry. The 13 yo twin sisters have an indestructible bond. But growing up and becoming teenagers, they start loosing their special bond. The girls realise, in a painful manner, that they are two distinctive people. This is quite obvious when it comes to their hobbies.

the twins chocolate box girls
Summer et Skye Tanberry

Skye est fascinée par une ancêtre de la famille qui se serait suicidée car ses parents, conservateurs, auraient refusé son amour pour un jeune gitan. Summer, elle, est obsédée par la danse classique, au point de mettre sa santé en danger. Alors que Skye se moque éperduement d’être à la mode, de plaire aux garçons ou d’écouter de la musique dans le vent, Summer se met la pression pour être l’ado parfaite et branchée. En lisant les deux livres consacrés aux jumelles, on se rend compte qu’elles ont chacune une image faussée de leur soeur.

Skye is fascinated by an ancestor of the family. The young woman had committed suicide because her very conservative parents refused to accept her love for a young gypsy man. Summer, on the other hand, is obsessed by ballet, putting her health at risk in the process. When Skye couldn’t care less about boys and fashion, or whatever music that is popular, Summer puts pressure on herself to be the perfect fashionable teenage girl. When reading these two books, the reader realises that both girls have a false image of the other sister and what she goes through.

coeur-guimauve-02Coeur Guimauve: Une vieille malle contenant les affaires de Clara Travers, une ancêtre de la famille, est retrouvée dans le grenier de la maison, qui est aménagé pour servir de chambre à Cherry (cette dernière logeait dans la roulotte qui est dans le jardin jusqu’à présent). Skye, qui adore les antiquités et les frippes, adopte le contenu de la malle, met les affaires de la jeune fille disparue, et commence à faire d’étranges rêves…

Marshmallow Skye: an old trunk is found in the attic, when the girls’ parents start to renovate it to make it a bedroom for Cherry (who was staying in the old gypsy caravan in the garden until then). The trunk is full of Clara Travers’ clothes, and there are a few other items of hers found in the attic. Clara Travers was an ancestor of the family. Skye, who loves antiques and vintage things, asks to be given the clothes, wears them, and starts having very strange dreams…

1001054-Guimauve
La mauve, à partir de la racine de laquelle la guimauve est fabriquée

Le surnaturel: Skye se croit « possédée » par l’esprit de son ancêtre. Elle fait des rêves dans lesquels elle rencontre un charmant gitan et tombe amoureuse de ce personnage qui vient hanter ses rêves de manière récurrente. Même si l’on découvre à la fin que c’est son histoire d’amour à elle dont elle rêvait, et non pas celle de son ancêtre Clara, il est tout de même troublant qu’elle ait rêvé de manière prémonitoire de celui qui allait faire chavirer son coeur dans la vie réelle…

Ghosts and dreams: Skye thinks that she is « possessed » by her ancestor’s spirit. She dreams that she meets a very charming gypsy boy and falls in love with him. This boys comes back again and again in her dreams. Even if we discover that in the end, Skye was dreaming about her own love story and not her ancestor’s, it is still a bit puzzling to realise that she had a premonitory dream about… the boy her, literally, her dreams!

romani2Les secrets de famille: l’Histoire (avec un grand H) est au centre du roman, et la petite histoire rejoint la grande dans ce roman. Un secret de famille bien gardé est finalement percé grâce à l’obstination de Skye, qui veut absolument savoir ce qu’il est advenu de Clara. Les scènes avec le prof d’histoire, au collège, sont juste hilarantes, mais pleines de bon sens et d’enseignements.

Grâce à la petite enquête de Skye, le musée d’histoire local organise une exposition sur Clara et son amoureux gitan, Sam. Elle se découvre aussi des cousins moitié gitans.

Family secrets: History and lessons from the past are at the center of the novel. A family secret is finally exposed, thanks to Skye’s obstinacy and fascination for Clara Travers. The few scenes with the history teacher at school are just hilarious. Loved this character!

Thanks to Skye’s investigation, the local history museum put together a special exhibition about Clara and Sam, her gypsy lover. In the process, Skye also discovers that she has gypsy cousins.

marshynotebook3

L’amour: Skye, comme toutes les jeunes filles de son âge, est amoureuse. Sauf qu’elle est littéralement amoureuse du garçon de ses rêves… un garçon qui n’existe pas… ou peut-être que si?

Ses copines et même sa soeur jumelle, Summer, s’intéressent aux garçons. D’ailleurs Millie, la meilleure amie de Skye, s’éloigne d’elle car Skye ne s’intéresse ni au beau gosse du collège, ni aux acteurs/chanteurs en vogue. Millie préfère Summer, qui est une préado plus conforme.

Skye se retrouve à jouer les conseillères pour Tommy, le pitre de la classe, qui craque pour sa soeur jumelle. Les affres de Tommy, qui ferait tout pour que Summer le remarque, sont très touchantes. On se rend compte que les jeunes filles ET les jeunes hommes sont soumis à beaucoup de pression pour se conformer à l’image de la fille/du garçon parfait. Pauvre Tommy, qui, en suivant les conseils des magazines, met trop de gel, trop de déo, et fait trop le clown.

Millie, la meilleure copine de Skye, est tellement obsédée par les garçons qu’elle est prête à sortir avec n’importe qui, pourvu qu’elle embrasse quelqu’un et qu’elle ne finisse pas « vieille fille », du haut de ses treize ans.

Skye look book
Le look the Skye Tanberry

Love: Skye, like any other teenage girl, is in love. The only thing is that she’s literally in love with the boy of her dreams… a boy who doesn’t exist in the real world… or maybe he does?

Her friends, and even her twin sister Summer, are into boys. In fact, Skye’s best friend Millie, is becoming a bit distant with her because Skye shows no interest in boys or fashion. Millie prefers to hang out with Summer, who is the popular girl at school.

Skye finds herself being a love counselor for Tommy, the joker of their class, who is in love with her twin Summer. Tommy’s efforts, who would do anything (even the worst jokes) for summer to even look at him, are very touching. In the book, both boys and girls are experiencing being in love for the first time, and they both have to make a lot of efforts to look/behave like the perfect teenage boy or girl. Lots of pressure on them. Poor Tommy! He tries to follow what he reads in magazines, and ends up with too much gel, too much perfume, and cracks the most horrible jokes…

Millie, Skye’s best friend, is so obsessed about boys that she is ready to kiss anyone, as long as she doesn’t end up a « spinster », at 13!

Portrait of cute female twins looking aside and smiling in sunflower field

La gémélité: Skye et Summer sont jumelles. Mais Skye a toujours l’impression d’être dans l’ombre de sa soeur, qui est une danseuse très douée.  D’ailleurs, personne ne s’intéresse à elle… ah si, Tommy. Mais c’est pour lui demander conseil pour savoir comment séduire sa jumelle.

Lorsque Skye trouve les affaires de Clara Travers, elle trouve enfin une passion en dehors de sa relation avec sa soeur, et elle s’épanouit… ce que Summer a du mal à accepter. Skye se perd dans un monde que sa soeur ne comprend pas, qui fait peur à Summer.

Twin sisters: Skye and Summer are twins. But Skye is always in the shadow of her sister, who is popular at school and an accomplished ballerina. Proof is, no one takes any interest in her… except Tommy. But it’s only because he needs advice to seduce her twin. Ah!

When Skye finds Clara Travers’ trunk, she finally finds a world in which she can immerse herself alone, without her twin… but this is something that Summer has difficulties understanding. Skye dives into a world that her twin doesn’t understand, and that is scary for Summer.

coeur-mandarine

Coeur mandarine: Summer a toujours rêvé d’être ballerine. Elle travaille dur pour éaliser son rêve. Lorsqu’on lui propose de passer une audition pour une prestigieuse école, elle se met à redoubler d’efforts.

Summer’s Dream: Summer has always wanted to become a ballerina. She works hard to make her dream come true. When she is selected for an audition in a prestigious dance school, she starts working even harder.

Coeur Mandarine suit les péripéties de Summer. Sous ses apparences de jeune fille parfaite, se cache une adolescence perfectioniste malheureuse, puisqu’elle ne peut pas tout maîtriser dans sa vie. Elle se conforme à ce que l’on attend d’elle. En apparence, c’est la jeune fille parfaite. Mais elle ne sort avec son petit ami que parce que c’est « ce qu’il faut faire », pas parce qu’elle a des sentiments pour lui.

Summer’s Dream follows Summer’s adventures. Under her « miss perfect » appearance, there is a teenage girl who is scared, perfectionist and unhappy, because she would like to control everything and she cannot. She does what is expected of her. She has a boyfriend, as any popular girl would, but she doesn’t really like him.

Ellendale-Mandarin

Sa soeur jumelle, Skye, dont elle a besoin pour se rassurer, lui échappe: Skye a trouvé sa voie (habilleuse sur un tournage) et un amoureux.  Qui plus est, sa mère est en voyage de noces avec son nouveau mari, et son père est parti vivre en Australie. Summer se retrouve donc seule pour affronter l’été et la terrifiante audition qui en marque la fin.

Her twin sister Skye, whom she needs to feel good, seems to be sliding away: she found her passion and a boyfriend, and as a result, she has less time for Summer. On top of that, their mother is on a honeymoon with her new husband and their father just moved at the other end of the world, in Australia. Summer feels alone. She’s alone to deal with the two summer months and the pressure of her terrifying dance audition at the end of the holiday.

Ce livre parle du monde de la danse classique, assez impitoyable. Les jeunes filles qui rêvent de devenir ballerines doivent se plier à un entrainement intensif et un discipline de fer. La compétition est dure, car seules les meilleures sont choisies. il suffit d’une journée « sans », comme lors de la première audition de Summer, pendant laquel son père l’a à peine encouragée, pour que ça ne marche pas… et il n’y a pas de seconde chance.

The book explore the world of ballet, which is quite tough. Young girls who are dreaming of becoming ballerinas must train intensively. There is a lot of competition, because only a few will be chosen. And even the best can miss this opportunity, if they are having a bad day. Like Summer had, when her father drove her late to her first audition to the most prestigious dance school in the country.

Ce livre parle aussi d’un mal qui se manifeste souvent à l’adolescence: l’anorexie. Abandonnée par tous, Summer pense trouver son salut dans la danse, et, se souvenant d’une remarque entendue, se prive pour devenir de plus en plus mince. Elle qui ne contrôle plus rien (ses parents, ses soeurs, sa jumelle) peut au moins contrôler son corps. Elle cherche la légèreté tout prix, pour s’échapper du monde réel qui l’oppresse.

The book also deals with an insidious disease that touches so many teenagers: anorexia. Abandoned by her friends and family, who don’t understand her, Summer trows herself into dancing. Remembering a previous failed audition, she starts starving herself to become thinner and lighter. She thinks that being very thin is one of the criteria to be admitted. Since she cannot control anything anymore in her life (her parents, her sisters, her twin), she starts controlling her body to the extreme. She is trying to find solace in being as light as possible.

Firebird
L’oiseau de feu – Firebird

C’est aussi un livre sur les secondes chances, les Plans B, les sorties de secours. La seconde chance de Jody, qui avait été recalée à une précédente audition, et qui décroche une place dans l’école de danse. Le Plan B de Tommy, qui change d’option pour l’avenir jusqu’à trouver ce qui lui convient vraiment (de comédien, il finit par décider de devenir cuisinier bio).

This book is also about second chances and Plan Bs. There is a second chance for Jody, the plump ballerina, and one for Tommy as well, who changes his plan for the future several times before finding what he really likes.

Et la seconde chance de Summer, qui n’entrera jamais dans l’école de danse à cause de sa maladie, mais qui est sauvée par Tommy et son amour. Grâce à Tommy, Summer réalise que la vie est faite de surprises, et que l’on ne peut pas tout maitriser.

It is also Summer’s second chance. She will never attend the prestigious dance school, as she needs to deal with her anorexia first, but she is saved by Tommy and his love for her. Thanks to Tommy, Summer realises that life is full of surprises, and that we need to let go a bit to be able to enjoy it.

Summer look book

Enfin, c’est un livre sur l’amour et la persistence. Tommy, qui aime Summer depuis des années, reste à ses côtés et comprend son mal-être lorsque le monde entier est aveugle. il se rend compte de la maladie de Summer, et au lieu de la pousser à manger des choses qui tiennent au corps, il lui prépapre de petits en-cas à son goût, s’assurant par là qu’elle continue à se nourir. Sa patience paiera, puisque Summer ouvrira enfin les yeux sur l’amour véritable qu’il lui voue.

Last but not least, it is also a book about love and patience. Tommy, who loves Summer since childhood, stays with her and understand what she is going through, when everybody else is too busy to see anything. He notices that Summer eats less and instead of trying to make her eat rich foods, he offers her light snacks, ensuring that she keeps eating. His patience pays, as in the end, Summer finally sees him for the sweet boy that he is, and falls for him.

Pour résumer: Ces deux romans, qui font suite à Coeur Cerise, m’ont autant plus que le premier. L’écriture est toujours aussi sympa, les thèmes abordés sont sérieux, et chaque fille trouve l’amour à la fin, tout en tirant une leçon de vie importante. Ce sont des romans à offrir à toute adolescente de 12 à 16 ans.

In a nutshell: I enjoyed these two books as much as Cherry Cruch. The author has a nice writing style, the themes she deals with are serious, and each girl finds love and a life lesson in the end. Perfect gifts for girls 12 to 16 years old.

 

chocolate box


L’auteure: Cathy Cassidy est née en 1962 à Coventry, en Angleterre. Elle a toujours aimé écrire et dessiné, et a écrit son premier livre d’images pour son petit frère lorsqu’elle avait huit ans.

The writer: Cathy Cassidy was born in 1962 in Coventry, England. She’s always liked drawing and writing, and she wrote her first book for her younger brother when she was eight years old.

cathy-cassidy chocolate grils series

Cathy Cassidy a commencé sa carière dans un magazine, puis elle a repris ses études en école d’art. Après avoir été professeur d’art à Coventry pendant quelques années, elle a déménagé avec son petit ami, Liam, en Ecosse, afin de fonder une famille. Elle continuait d’enseigner l’art. Maintenant que ses enfants sont grands, elle vit à Liverpool dans une belle maison victorienne.

Cathy Cassidy started her career in a magazine, then she went back to school to study art. After having been an art teacher in Coventry for a fez years, she moved in with her boyfriend Liam in Scotland, to start a family. She continued to teach art over there. Now that her children are all grown up, she lives in Liverpool in a beautiful Victorian house.

Vous pouvez en apprendre plus sur elle en visitant son site web (en anglais). Have a look at her website here, to learn more about her.


Produits dérivés: Toute la série des Filles aux Chocolat, évidemment! Il y a d’autres tomes consacrés à Coco, la benjamine; Honey, l’ainée; Cherry, la nouvelle demie-soeur; et même aux personnages secondaires comme Shay ou Jody!

Byproducts: the whole series of the Chocolate Box Girls, of course! Other books are about Coco, the youngest; Honey, the eldest; Cherry, the new addition; and even side characters like Shay or Jody.

saga-les-filles-au-chocolat

Il y a aussi une série sur le web, dans laquelle les filles au chocolat se confient face caméra sur leur vie, un peu comme des journaux intimes. C’est en anglais, un peu surjoué parfois, mais très sympa si on veut se plonger dans le monde des filles au chocolat!

There is also a webseries, in which the girls have a vlog. The acting is ok, and it’s quite nice for young fans.

Et enfin, il y a des BD, adaptées des histoires de Cathy Cassidy. Le design reprend la couleur associé à chaque fille, ainsi que les cupcake qui décorent les couvertures des romans. Le portrait dessiné des filles est au centre de l’illustration.

Last but not least, the books have been adapted into comics. The design follows the original books’ design with the cupcakes and the associated colour for each girl. The portrait of the girl adorns the center of the cover.

 

Joyeux Noël – Merry Christmas!

Joyeux Noël – Merry Christmas!

(English in blue)

Chers lecteurs,

Sev et ses bouquins vous souhaitent un très beau Noël! J’espère que le Père Noël vous a gâtés! Il m’a apporté les volumes 2,3 et 4 de Outlander…  de quoi me tenir occupée pendant un petit moment!

book-page-christmas-ornaments-rolled-paper-wreath-diy-home-decoration

 

Dear readers,

Sev and her books wish you a beautiful Christmas! I hope that Santa brought you what you wanted! He got me three of the Outlander books… It will keep me busy for some time!

libro_navidad

[CONCOURS DE NOËL]

[CONCOURS DE NOËL]

Un superbe agenda sur le maternage à gagner chez Korrig’anne!

Korrig'Anne

concours1

Ce soir c’est les vacances et pour fêter cela, comme promis, je vous propose ce concours de Noël où vous aurez la chance d’essayer de gagner mon calendrier 2018 
Ne le cherchez plus nulle part, c’est le tout dernier !
Qui va le gagner ? 

Pour participer :
1/ commentez cet article
2/ partagez ce post sur au moins un réseau social

Fin du concours le 29 décembre.
Bonne chance ! 

View original post

Why it’s good to have a big TBR pile – Pourquoi avoir une looongue PAL est bénéfique

Why it’s good to have a big TBR pile – Pourquoi avoir une looongue PAL est bénéfique

(Francais ci-dessous en violet)

This is a really nice article about why it is good to have a super long TBR pile of books 😀

I feel better now about all the books I have at home and still need to read è and about the ones I keep buying, knowing very well how many are still waiting for me to open them at home :p

Click here  to read the article.

TBR Pile


Voici un super article qui explique pourquoi avoir plein de livres chez soi qu’on n’a pas encore lu est une bonne chose. Oui, cet article valide le fait qu’avoir une PAL longue comme le bras est bénéfique!

(Traduction en français ci dessous par moi-même :p )

La formation continue, tout au long de notre vie, nous aide à devenir plus heureux, à gagner plus d’argent, et même à être en meilleure santé, selon les experts. De plus, beaucoup de personnes très intelligentes dans le monde des affaires, tels que Bill Gates ou Elon Musk, insistent sur le fait que la meilleure manière de développer son intelligence est de lire plus. Alors que fait-on? On sort acheter des livres, plein de livres.

Mais nous sommes occupés et avoir l’intention de lire est une chose, le faire en est une autre. Bientôt, vous retrouvez votre bibliothèque croulant sous les volumes que vous avez l’intention de lire un jour, ou des livres que vous avez feuilletés mais pas lus jusqu’au bout. Un désastre en ce qui concerne votre projet de devenir plus sage et intelligent, n’est-ce pas?

Si vous n’arrivez jamais à lire, alors la réponse est oui. Mais s’il s’agit simplement du fait que la vitesse à laquelle vous lisez est inférieur à la vitesse à laquelle vous acquérez vos livres, j’ai une bonne nouvelle pour vous (et pour moi, puisque c’est tout à fait mon cas): votre bibliothèque surpeuplée n’est pas un signe d’échec ou d’ignorance, c’est en fait un titre d’honneur.

Pourquoi nous avons besoin d’une « anti-bibliothèque »

C’est l’argument que donne l’auteur et statisticien Nassim Nicholas taleb dans son best seller Black Swan. Taleb commence ses réflexions avec la bibliothèque légendaire que l’écrivain italien Umberto Eco, qui contenait pas moins de 30.000 livres.

Eco avait-il lu tous ces livres? Bien sur que non, mais ce n’est pas ce qui était important dans le fait de s’entourer de savoir potentiel, mais pas encore acquis. En donnant à Eco un rappel constant qu’il ne savait pas encore tant de choses, sa bibliothèque maintenait sa soif d’apprendre et sa curiosité. Une collection grandissante de livres que vous n’avez pas encore lus a le même effet pour vous, selon Taleb:

Une bibliothèque privée n’est pas là pour booster votre ego, c’est un outil de recherche. Les livres lus ont bien moins de valeur que les livres à lire. La bibliothèque devrait contenir autant de livres sur des sujets que vous ne maîtrisez pas que vos moyens financiers vous le permettent. Vous allez accumuler plus de savoir et plus de livre en vieillissant, et le nombre en augmentation de livres à lire sur vos étagères va vous sembler menaçant. Et en effet, plus vous savez de choses, plus vous aurez de livres à lire. Appelons cette collection de livres à lire une « antibibliothèque ».

Une antibibliothèque est un moyen puissant de nous rappeler nos limites – la vaste quantité de choses que nous ne savons pas, ou que nous savons à moitié, ou à propos desquelles nous réaliserons un jour que nous avions tout faux. En vivant avec ce rappel quotidien, cela nous pousse à l’humilité intellectuelle qui améliore la prise de décision et la soif d’apprendre.

« Les gens n’ont pas d’anti-CV qui expliquent ce qu’ils ne savent pas ou ce sur quoi ils n’ont pas d’expérience (ce sont leurs concurrents qui se chargent de souligner cela), mais ce serait bien qu’ils le fassent », déclare Taleb.

Pourquoi? Peut-être parce qu’il est bien connu que ce sont les plus incompétents qui n’ont aucun doute sur leurs capacités, et que les plus intelligents sont ceux qui en doutent tout le temps (vraiment, ça s’appelle l’effet Dunning-Kruger). Et il est aussi bien connu que lorsque l’on admet plus rapidement que l’on ne sait pas quelque chose, on l’apprend d’autant plus vite.

Donc ne vous flagellez pas si vous achetez trop de nouveaux livres, ou si votre liste de livres à lire est telle que même avec trois vies, vous n’en n’arriveriez pas à bout. Tous ces livres que vous n’avez pas lus sont en effet un signe de votre ignorance. Mais si vous connaissez déjà l’étendue de votre ignorance, alors vous êtes en avance sur la majorité des autres personnes.

pile a lire

La Soupe Au Potiron (Pumpkin Soup) – Helen Cooper, 1998 (Fr-Eng)

La Soupe Au Potiron (Pumpkin Soup) – Helen Cooper, 1998 (Fr-Eng)

Book cover Fr
(English in purple)

La Soupe Au Potiron est un album de saison. Quoi de meilleur qu’une soupe au potiron? Hélas, Mademoiselle ne partage pas mon avis. C’est pour tenter de lui faire apprécier ce plat délicieux que j’ai emprunté cet album à la bibliothèque. Elle adore l’histoire, mais elle refuse toujours ma délicieuse soupe.

Pumpkin Soup is the perfect autumn read for children. Is there anything better than pumpkin soup? Unfortunately, Mademoiselle my daughter doesn’t quite agree. In an effort to try and convince her, I borrowed this picture book from our local library. She loves the book, still doesn’t want to touch my pumpkin soup. Ah well…


L’histoire: Chat, Ecureuil et Canard habitent dans une cabane, au milieu d’un carré de potirons. Tous les soirs, ils font de la soupe au potiron, après quoi ils jouent de la musique. Chacun a une tâche bien précise dans le processus de préparation de la soupe. Mais un jour, Canard veut touiller la soupe au lieu de s’occuper du sel. S’en suit une dispute mémorable, et Canard met les voiles. Nos trois amis apprennent la valeur de l’amitié après s’être disputés.

Story: Cat, Squirrel and Duck live together in a cabin in the woods, in the middle of a pumpkin patch. Every night, they prepare pumpkin soup, then they play some music and go to bed. Each of them has a specific task. But one fine day, Duck wants to try something new, and their world is turned upside down. It’s a tale about friendship.

pumpkin-prv-1-312171

 


Mon avis: Un magnifique album! Les illustrations sont parfaites. Un peu désuètes, charmantes, avec des couleurs chaudes. Des illustrations de conte, intemporelles, riches de détails. J’ai apprécié le fait que texte et images soient mêlés, l’enfant peut donc suivre en image ce qu’on lui raconte.

Le texte est simple et un peu répétitif. Il est chantant, il rime. Parfait pour les enfants qui apprennent par la répétition.

My review: A beautiful picture book! The illustrations are just perfect. A bit old fashioned, with warm colours. Fairy tale illustrations, ful of details. I like how text and pictures are mingled on the pages. The children can follow what’s being read aloud by looking at the illustrations.

The text is simple and a bit repetitive (which is a good thing for this age group).

cabin

 

Les cucurbitacés ont le vent en poupe chez nous, après Sophie Et Ses Courges et Le Potiron (dans la série de La Famille Souris). Nous avons d’ailleurs planté des graines de courge qui ont pointé le bout de leurs feuilles au grand jour.

Pumpkins and squashes are fairly popular at home nowadays, after Sophie’s Squash and The Pumpkin (from the Mouse Family collection). We’ve even planted squash seeds dans they’re growing nicely on our balcony.

Mademoiselle s’est donc enthousiasmée pour ce livre, et me demande de le lire tous les jours. Sa passion pour les courges et potirons n’entache absolument pas le fait qu’elle ne veuille pas en manger, ce qui est tout de même assez bizarre.

Mademoiselle loves this book. She’s been asking me to read it almost everyday. Her newly found passion for pumpkins and squashes doesn’t influence at all the fact that she still refuses to eat my delicious pumpkin soup, though.

soup making 2

Dans ce livre, il y a trois colocataires. Leur vie harmonieuse repose sur le principe de partage des tâches. Pour la préparation de la soupe, c’est Chat qui coupe le potiron, Ecureuil qui ajoute l’eau et tourne, et Canard qui dose le sel. Et la soupe est parfaite.

In the book, three friends share the same house. They live a harmonious life, based on a task-sharing principle. When it comes to soup preparation, Cat cuts the pumpkin, Squirrel adds the water and stirs, and Duck is in charge of the salt. And the soup is perfect.

Lorsqu’ils jouent de la musique, Chat a sa cornemuse, Ecureuil son banjo, et Canard chante. Leur couverture est cousue par Chat, brodée par Ecureuil, et rembourrée des plumes de Canard.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

When they play music, Cat plays his windbag, Squirrel his banjo, and Duck sings. Their blanket was sawn by Cat, embroided by Squirrel, and stuffed with Duck’s feathers.

Everything is perfect.

fight.jpg

Sauf que Canard va venir perturber cette harmonie en demandant à changer de rôle. Les deux autres ne sont pas d’accord, et Canard se fait la malle. On ne sait pas ce qu’il advient de lui.

But Duck is disturbing this perfect world. He wants a change of roles. The other two don’t agree, and Duck runs away. We have no clue about what happens to him.

On sait juste que les deux autres, d’abord en colère, finissent par regretter de n’avoir pas laissé une chance à Canard. Ils se mettent à la recherche de leur ami, s’imaginent qu’un accident lui est arrivé, ou qu’il s’est fait de nouveaux amis plus tolérants et ouverts qu’eux.

What we know, though, is that the two others, after being angry at Duck, start getting worried. They start looking for him, imagining that horrible things might have happened to him, or that he met better friends than they are. Friends who allow Duck to stir the soup.

Après avoir cherché Canard partout, sans succès, ils rentrent chez eux… et Canard les y attend. Chat et Ecureuil décident de le laisser essayer de tourner la soupe. C’est une catastrophe, il y en a de partout. Canard apprend aux autres comment doser le sel correctement.

After having looked for Duck everywhere, Cat and Squirrel give up and go back home… to find Duck, waiting for them. Cat and Squirrel decide to let him stir the soup. It is a big mess, but Duck is happy and learning. Duck also teaches to his friends how much salt should be added to the soup to make it perfect.

hug

C’est un joli conte sur l’acceptation de nos propres limites, le fait de les repousser, l’entraide, l’amitié. Et la soupe au potiron, bien sur!!

It is a very nice tale about accepting our own limitations, pushing them, helping each others, and friendship. And pumpkin soup, of course!!


Helen CooperL’auteure: Helen Cooper est une auteur britanique, née en 1963 à Londres, et elle grandit dans le conté de Cumbria, dans le nord de l’Angleterre, à la campagne. Elle se passionne très tôt pour le piano et l’écriture. Après avoir obtenu son diplôme de professeur de musique, elle écrit son premier livre pour enfants en 1987. Depuis, elle a publié 16 albums pour enfants. Elle vit à Oxford avec son mari, lui aussi illustrateur, et leur fille Pandora. Vous pouvez en apprendre plus sur elle en consultant son site.

The writer: Helen Cooper is a British author born in 1963 in London, and who grew up in the countryside of Cumbria, northern England. She very early expresses interest in playing the piano and writing. After she graduated as a music teacher, she writes her first picture book in 1987. Since then, she’s published 16 picture books. She lives in Oxford with her husband, an illustrator, and their daughter Pandora. Click here to discover her website.


Bonus: vidéo (en anglais) de l’histoire 🙂 / a video of the story

Concours – Giveaway : American Gods, Neil Gaiman

Concours – Giveaway : American Gods, Neil Gaiman

CONCOURS CLOTURE – WINNER: TIADEETS

(English in purple below)

Mes amis me conaissent bien, et pour mon anniversaire j’ai reçu deux exemplaires du même livre. J’en fais donc profiter l’un d’entre vous 🙂

Pour gagner ce livre, vous devez commenter sous ce post avant vendredi 8 décembre 23h59, heure de Paris/Bruxelles.

Si le coeur vous en dit, vous pouvez bien sur partager ce concours, mais je n’en fais pas une condition sine qua non parce que je déteste moi-même ce genre de clause.

Le concours est ouvert à toute personne résidant dans l’espace Shengen (désolée pour ceux qui habitent plus loin, mes finances ne me permettent pas d’envoyer plus loin).

ATTENTION: ce livre est en anglais!!

neil-gaiman-american-god

My friends know me a bit too well, and I got the same book twice as a birthday present. So I thought one of you might as well enjoy it 🙂

To enter the giveway, it’s super easy: comment under this post before Dec. 8th, 11.59pm, Paris/Brussels time.

If you feel like it, you can share this giveaway, but it isn’t a prerequisite condition for this giveaway (I simply dislike such conditions so I won’t impose them on you). 

The giveaway is open to anyone residing within the Shengen area. I am very sorry for those of you who live further, unfortunately I don’t have the finances to send the book further away. There will be other opportunities, I promise!

Calendrier décembre 2017 – December 2017 calendar

Calendrier décembre 2017 – December 2017 calendar

Le fond d’écran que j’ai sélectionné pour le mois de décembre est tout en poésie. Je suis tombée sous le charme dès que je l’ai vu.

The wallpaper I selected for December is very poetic. I fell under its charm as soon as I saw it.

dec-17-the-season-is-calling-cal-2560x1440

L’aube se lève sur la nature endormie; les arbres étendent leurs branches nues… et au milieu, un arbre magique, qui scintille. Symbole de vie ralentie, mais pas morte. Symbole d’espoir. Des flocons de neige viennent le couvrir.

La forme du calendrier, en arc de cercle autour de l’arbre, a achevé de me convaincre. Je trouve ce design juste beau, pur, simple. J’adore les « arbres de vie », et c’est ce à quoi ce fond d’écran m’a fait penser.

Je vous mets aussi une petite sélection d’autres fonds d’écrans qui ont retenu mon attention. Le No 2 était celui qui est bleu avec des cerfs. Je kiffe les cerfs, aussi :p

The sun slowly rises over a winter scenery of naked trees. In the middle, a magical tree stands, glittering. To me, it’s a symbol of life that has slowed down, but hasn’t stopped. A symbol of hope. It is covered in shimmering snow flakes.

The shape of the calendar, semi-circular, was what finally convinced me that this one was « the » December calendar. I love this design. I find it simple, pure, elegant. I love « trees of life », and this one made me think of it.

Below you’ll find a selection of other calendars that I liked a lot. The main contender was the one at the bottom, with a deer. I love deer as well :p

Vous pouvez télécharger tous ces calendriers et d’autres ici.

You can download all these calendars and many more here.

 

L’extraordinaire Voyage Du Fakir Qui Etait Resté Coincé Dans Une Armoire Ikéa (The Extraordinary Journey Of The Fakir), Romain Puértolas – 2013 (Fr-Eng)

L’extraordinaire Voyage Du Fakir Qui Etait Resté Coincé Dans Une Armoire Ikéa (The Extraordinary Journey Of The Fakir), Romain Puértolas – 2013 (Fr-Eng)

l-extraordinaire-voyage-du-fakir-qui-etait-reste-coince-dans-une-armoire-ikea-597983-250-400(English in purple)

Voici un livre qui a fait beaucoup de bruit lorsqu’il est sorti, et qu’une amie a prêté à mon mari lorsqu’il s’est cassé la jambe l’année dernière, afin qu’il s’occupe. Sauf que Monsieur n’est pas un fan de fiction, donc c’est moi qui l’ai lu :p

This is a book that got a lot of positive reviews when it was released. A friend lent it to my husband when he broke his leg last year. The only thing is, my husband doesn’t read fiction, so I read it instead :p


Résumé: Un fakir indien débarque à Paris pour acheter une planche à clous à Ikéa pour son dernier numéro. Sauf qu’il se retrouve coincé dans une armoire et embarque pour un périple des plus surprenants. Pendant son voyage, il trouvera l’amour, l’inspiration, et comprendra ce qu’endurent les gens qui fuient à tout prix leur pays – en passant par la malle à sous-vêtement d’une actrice française en voyage. Autant dire que c’est une aventure plutôt rocambolesque!

Story: An Indian fakir arrives in Paris to buy a nail bed in Ikea. But he gets stuck in a wardrobe, thus embarking on a very exciting adventure. During his trip, he finds love, inspiration, and will come to understand why people flee their country at all price. He will travel by hot air balloon, in the leather suit-case filled with underwear of a French actress, and by boat. What an adventure!

18-01


Mon avis en bref (vu que j’ai lu ce livre il y a pas mal de temps): Tout d’abord, soulignons une écriture truculente. Oui, c’est le mot qui s’impose. On se marre du début à la fin avec ce bouquin! Et puis surtout, des thèmes auxquels je ne m’attendais pas du tout ont été traités. Alors ce n’est pas le livre du siècle, mais il est super marrant et a le mérite de nous faire réfléchir.

My review in brief (since I read this book quite a while ago): First thing first, the quality of the writing is excellent. I smiled and laughed from start to finish. It is just loaded with humour. Then I should also mention the topics the book deals with. I wasn’t expecting that when I started this book. Pretty deep and serious topics. I wouldn’t say it is the best book in the world, but it is certainly internationalizing and will make you think about stuff when you read it.

fakir-ikea

Comme Monsieur est d’origine indienne, je me suis bien marrée avec les approximations sur le nom de notre héro. J’en ai un peu pris la mouche au début – un petit relent de racisme, n’est-ce pas – mais en bonne française que TOUT fait rire, je suis passée outre et j’ai continué à me fendre la poire. Au passage on se fout aussi un peu de la gueulle des noms imprononçables des meubles en kit du suédois.

Since my husband is from India, I laughed a lot when it came to try and enunciate the name of the hero properly. At first I was a bit hurt on behalf of my Indian friends – isn’t it a bit racist to make fun of their very long and complicated names? – but since I’m French and we laugh about everything, I left this aside and continued to read – and laugh. By the way, the book also makes fun of Ikea and the names of its DYI furniture, so everybody gets some.

Il faut bien avouer que l’auteur tombe dans des clichés un peu faciles, qui frôlent parfois le racisme. Les blagues et calembours sont très très accessibles. Mais pour moi ça reste drôle tout de même. Je dois avouer que je suis très bon public, peut-être grâce à une exposition précoce à l’humour pas toujours très subtil de mon papa :p Donc moi, ça m’a fait rire, mais certaines personnes n’ont pas été amusées du tout, surtout dans le public non-francophone. Niveau humour, je dirais que c’est le même niveau que OSS 117. Voilà, vous êtes prévenus!

Alright, so the writer goes into all possible kinds of clichés about the different peoples encountered by our hero (gypsies, Indians, etc…), it is borderline racist. The jokes are a bit heavy as well. But I still found the book extremely funny. The French are known to be able to make fun of everything, we know no borders. I noticed that some non-French readers disapproved completely, which I can understand. Mind you, once I told a very dark joke to my husband, to which he answered, horrified, that he didn’t want our children to grow up in the French culture. That’s how far we go with humour :p So, you’re warned! This book is funny, but you might not agree – and it’s fine.

ob_3ae820_fakir-ikea

Ce roman a fait parlé de lui pour les bonnes raisons. Son écriture est magnifique dans son style comique, et il traite de sujets de fonds qui sont d’actualité.

This book got lots of good reviews for a good reason. The writing is wonderfully fun, and it deals with serious topics at the same time.

Bien sur, rien n’est vraiment plausible. Le coup de foudre à Ikéa, le fait d’être embarqué dans une armoire malgré lui, ses aventures entre les migrants prêts à tout, les mafiosi qui le poursuivent, la malle à sous-vêtement d’une actrice qui m’a beaucoup faite penser à Sophie Marceau (idole de ma jeunesse), et sa reconversion en écrivain à succès, n’est pas du tout crédible.

Of course, nothing is really believable. Falling in love in Ikea, being sent on a journey in an Ikea wardrobe, his adventure with migrants, the mafiosi who are after him, the underwear-filled luxury suitcase of a French glamourous actress, and his new carreer as a writer, all of this is a bit too much.

C’est une fable, qui pointe du doigt les travers de notre société.

It is a tale, pointing at all the wrong things happening in Europe.

extraordinaire-voyage-fakir-dettachee-2q

C’est marrant parce que juste avant, j’avais lu La Vérite Sur L’affaire Harry Québert, dont l’un des thèmes est la pression que mettent les contrats que signent les écrivains avec les maisons d’édition sur lesdits écrivains. Là, le larron tire carrément profit de ce contrat, qu’il signe sans trop savoir qu’il signe en fait pour la gloire (et l’amour – la beauté on ne sait pas trop, mais au moins il change de style vestimentaire).

It’s a bit funny because right before this one, I read The Truth About The Harry Quebert Affair, which also deals with being a writer, and the pressure they are under once they’ve signed with a publisher. Here, the situation is exactly the opposite. This guy has no clue, he signs, and voilà! Fame comes, love as well. Tadam!

lit à clouCe qui m’a le plus plu, en fait, dans ce livre, c’est le parcours de rédemption du faux fakir. Oui, désolée pour le spoiler, mais ce mec est en fait arnaqueur professionel. Par les rencontres qu’il va faire, il va se rendre compte que l’honnêteté est aussi un chemin plutôt sympa à prendre.

What I liked the most, in the book, is the redemption path taken by the fake fakir. Yes sorry, I should have warned you – SPOILER!! He is a professional crook. Through the people he’ll meet, he will learn that honesty is also a way of life that he can enjoy.

C’est un livre qui se lit vite, qui est vraiment drôle, et qui traite de sujets un peu graves avec humour – ce qui n’est pas toujours facile. Parfait pour offrir sous le sapin. Je ne sais pas à qui ça pourrait déplaire.

This is a quick read, it is super funny and deals with serious topics at the same time – which isn’t always easy. Perfect as a Christmas gift. I don’t think anyone could not enjoy that book.


00_20_11_354_fileL’auteur: Romain Puértolas semble être un joyeux luron à l’imagination débordante. Honnêtement, lisez sa bio sur son site. Je ne peux pas faire mieux.

Vous pouvez visiter son site pour en apprendre plus sur cet auteur, ses romans, ses vidéos, et sa vie pleine de rebondissements. J’aimerais bien qu’il soit mon pote, ce mec :p

The author: Romain Puertolas seems to be a very merry man, with ideas sprouting non-stop in his brain. And he’s hilarious. Seriously, read his bio on his website, I can’t do better than that. And read the rest of his website to learn more about his other books, his videos, his music, and his life in general. I’d like to be friend with this guy :p


Produits dérivés: un film est en cours de tournage avec Dhanush dans le rôle principal, et Bérénice Béjo. Il devrait arriver sur les écrans de cinéma au printemps 2018. Vite, viiite!!

By-products: a movie is being shot with Indian actor Dhanush and French actress Bérénice Béjo. It should be released in Spring 2018. Yaaay!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Traductions/translations: le livre a été traduit dans un milliard de langues, avant même sa parution française. Gros jackpot pour Romain Puertolas!

La plupart des jaquettes reprennent plus ou moins le même design et le même code couleur jaune et bleu. Pas trop de surprises de ce côté là. Y’a juste les chinois qui ont mis une chemise au lieu d’une armoire ou d’un fakir (la chemise tient un rôlle essentiel dans ce roman, saluons donc l’originalité des chinois qui n’ont pas fait comme tout le monde mais qui sont tout de même dans le bon).

Je ne parle évidemment pas toutes ces langues, mais globalement j’ai l’impression que le titre originel est traduit tel quel.

The book was translated into a zillion other languages even before it was released in French. Jackpot for Romain Puertolas!

Most of the illustrations have more or less the same design and follow the same colour code, with yellow and blue. Only the Chinese depict a shirt instead of a wardrobe or a fakir (the shirt is a central element of the novel as well, so kudos to the Chinese for doing something a bit original).

Of course I don’t speak all these languages, but it seems that most of the time, the original title was translated as it was.

All books


Pour aller plus loin: un résumé sur Babélio.

To go a bit further: A review by The Guardian. Some other reviews on GoodRead.

Outlander: un vieux fantasme littéraire – an old literary fantasy

Outlander: un vieux fantasme littéraire – an old literary fantasy

(English in purple below)

outlander-wedding (1)

Il faut que je vous en parle. C’en est presque puéril, mais il faut que je partage ça avec vous!

Je réalise enfin un vieux fantasme – je lis Outlander!

Je me sens comme une ado :p J’en peux plus, je dévore ce pavé. Tellement que je me suis couchée à 3h du mat’, alors que je prenais le livre « pour m’endormir »…. Ca n’a pas marché du tout!!!

L’année dernière, je me suis enfin décidée à regarder la série. Laisse tomber, je suis complètement tombée amoureuse de Jamie, un crush de malade – encore un truc d’ado, j’en aurais presque honte :p Ca me rappelle ma période posters de Léonardo DiCaprio et Brad Pitt. Souvenirs, souvenirs…

Mais je m’égare. L’année dernière, après avoir fini les deux saisons disponibles de la série, je suis partie en expédition à la FNAC. Figurez-vous que le premier tome en anglais (car je voulais lire le roman dans sa langue d’écriture) n’était pas disponible. A l’époque, je l’ai vu comme un signe pour sauver mon porte-monaie, qui se sentait assez mal après une razzia dans plusieurs librairies.

Comme je ne vais pas souvent dans le centre-ville, j’en étais restée là. Maaaiiis Noël approchant, j’ai dû y retourner. J’ai dû chercher, mais je l’ai trouvé!! Vous connaissez la suite…

Je vous ferai bien sur une chronique, n’ayez crainte!

Outlander 2014


I need to talk about it. It is almost childish, but I need to share this with someone.

An old literary fantasy is finally becoming true – I am reading Outlander!!

I feel like a teenager :p I’m reading that super thick book non stop. so much that I went to bed at 3am yesterday night. I took the book to « help me fall asleep ». Didn’t work at all.

Last year, I started watching the show. OMG, I totally fell in love with Jamie, what a big big crush I had on him!! Another teenage thing, I’m almost ashamed of it :p It reminds me of the time I had posters of Leonardo DiCaprio and Brad Pitt on the walls of my bedroom. Memories…

But I disgress. Last year, then, after binge watching the first two seasons of Outlander, I went to FNAC (the French equivalent of Virgin Megastore) and looked for the book in English, as I wanted to read it in the language it had been written in. No luck. The first volume was no where to be found. At the time, I took it as a sign that I should let it be, and spare my bank account, which had already suffered a lot from an expedition in various bookstores.

But last week, I had to go back downtown for my Christmas shopping. So I checked, just in case. And there it was, the first volume of the Outlander series, in English. The rest is history…

I will of course write a complete review, some day 🙂

Claire and James

The Handmaid’s Tale (La Servante Ecarlate), Margaret Atwood – 1985

The Handmaid’s Tale (La Servante Ecarlate), Margaret Atwood – 1985

La servante écarlate(English in purple)

Tout le monde en parle, et contrairement à d’habitude, on dirait que tout le monde en parle pour de bonnes raisons. Des raisons féministes, des raisons de Trump, des raisons de « en fait ce n’est pas si loin », de « en fait ça pourrait arriver demain ». De bonnes raisons. J’ai englouti la série en trois soirées. J’ai fini le livre en deux nuits.

Everybody’s speaking about it, and for once it looks like it’s for some good reasons. Some feminist reasons, some Trump reasons, some « in fact it isn’t that far » and « in fact it could happen tomorrow » reasons. I binged watched the series and finished it in three nights. I binged read the book and finished it in two.


Résumé: Les Etats-unis, en proie à une insécurité, une perte des valeurs morale, et une infertilité grandissantes, subissent un coup d’Etat. Un groupe religieux fanatique revient à des valeurs plus traditionelles, de nouvelles loi régissent un pays qui s’appelle maintenant Gilead. Pour faire face à la crise de la natalité, les femmes fertiles sont mises au service des couples qui n’arrivent pas à avoir d’enfant. L’une d’entre elles se confie, et se souvient aussi de sa vie d’avant.

Story: The United Stated got through a coup, following a troubled period of growing insecurity, fertility problems and loss of moral values. This is a religious and military coup, and society goes back to a more traditional way of life. The country’s name is now Gilead. In order to solve the fertility problem they are facing, the few women that are still fertile are asked (and forced) to put their body to the service of the greater good, and go from childless family to another, to try and bear them a child. One of these women speaks up – and also remembers her previous life, before.

maids


Traduction: En français, le titre a été légèrement modifié: ce n’est plus « le dit de la Servante », mais « La Servante écarlate ». Je comprends ce choix et l’approuve 😀

Translation: In French, the title has been changed into « La Servante Ecarlate », which means « The Scarlett Handmaid ». It sounds better in French than the literal translation of ‘The Handmaid’s Tale » would.


Illustrations: Depuis 1985, il y a eu une myriade d’éditions. Je me suis concentrée sur celles en anglais. La couleur rouge y est, sans surprise, prédominante. On y voit les servantes en uniforme, qui parfois se transmettent des informations. Qui marchent deux par deux. Les allusions à la maternité sont subtiles: une feuille dans le ventre, ou des poires, fruit dont la forme rappelle un utérus. J’aime particulièrement l’illustrationn qui représente un oeuf à la coque. C’est une allusion subtile.

Cover art: Since 1985, the novel has been published and republished a thousand times. I focused on the illustrations of the English editions. Without much surprise, the colour red is predominant  in almost all illustrations. We can see handmaids in their uniforms, sometimes they are exchanging information. References to pregnancy are also depicted in subtle ways. The egg, the pears (reminding of the shape of a womb), the leaf in the womb. My favourite is the red egg with a cracked shell.


Mon avis: ayant visioné la série avant de lire le livre, je me demandais si j’allais être déçue. Je lisais partout que la série, en contre-exemple de ce qui se fait habituellement, était mieux que le livre. En fait ce n’est pas mieux, c’est différent. Le livre a été écrit comme une oeuvre qui se suffit à elle-même, alors que la série s’est ménagée des ouvertures pour une deuxième saison. Donc il y a des différences, mais le fond ET la forme correspondent.

My review: Since I watched the series before reading the book, I was wondering if I would be disappointed. I read everywhere that the series, for once, was much better than the book. In fact I wouldn’t say that it is better, it is just different because they both have different goals. The book was written as a one shot. The series is built in a way that allows more seasons to follow. So yes, the series has a bit more material to deal with. But otherwise, they’ve done a very fine job respecting the original work by Margaret Atwood. 

handmaids-tale-erin-mcguire-illustr
L’attente et la solitude de la Servante

On retrouve tout. Les flashbacks, la lutte contre la folie, l’attente. La passion. Le danger. Oh! le danger, palpable. On n’ose rien, on murmure, on ne bouge pas. L’autre jour il y avait un van noir devant mon immeuble, j’ai eu peur une minute, et puis je me suis rappelée que hum, pour l’instant en tout cas, on n’en n’est pas encore là.

Everything is there. Flashbacks, fighting to stay mentally sane, waiting. Passion. Danger. Oh! Danger, you can almost touch it. No daring to do or say anything. Walking on eggshells, testing the waters. Not moving. The other day, there was a black van in front of my building. I panicked for a micro second before I remembered that for now at least, this is not the society I live in.

The wall
Le mur sur lequel sont exhibés les dissidents exécutés

Je trouve que le livre explore plus l’ambivalence des sentiments de la servante Defred. Elle trouve une certaine sécurité dans son nouveau status, plus d’agressions sexuelles possibles, elle est protégée, comme le sont toutes les femmes, par la loi de Gilead. Pourtant elle est prisonière, n’est pas libre de faire ce qu’elle veut. Elle regarde avec dégout des touristes aux pieds étranglés dans des sandales, se souvient de la douleur de porter des talons. Est heureuse de ne plus avoir à se plier à ces jeux de séduction. Est malheureuse de ne plus pouvoir séduire.

I find that the book goes deeper into the exploration of the handmaid Offred’s ambivalent feelings. She does enjoy the relative safety of her new status. No more sexual aggression, she is protected, as all the women of Gilead are. But still, she’s a prisoner. She is disgusted by the foreign tourists who come to visit Gilead. The women’s feet are trapped into painful heeled sandals. She remembers how painful it was to wear heels. She is happy that she doesn’t have to try and seduce. She is sad that she cannot seduce anymore.

0319-BKS-Atwood-COVER-videoLarge
la force des servantes

Elle doit maitriser son esprit, contrairement à Janine, qui se laisse gagner par une folie douce. Qui n’arrive pas à lutter, à rester lucide. La servante se laisse aller à se remémorer le passé quand elle est seule. Elle trouve réconfort et chagrin dans les images du passé, de sa vie avec son mari et sa petite fille. Elle se réveille dans son cauchemard, ne sachant pas s’ils sont morts ou vivants. N’ayant pour espoir que celui de survivre, pas de vivre.

She must keep control of her mind. Not like Janine, who lets madness take control. Who cannot fight it, who is too weak to face the reality of their new life. The handmaid can only remember the past when she is alone. She finds comfort and sadness in these memories of her husband and daughter. She wakes up and she lives her nightmare. She doesn’t know if they are dead or alive. Her only hope is to survive, not to live.

After
Après la cérémonie: Le commandant se rajuste, tandis que la Servante reste alongée sur le lit, et l’Epouse pleure son malheur.

 

J’ai beaucoup aimé sa relation avec Nick, le chauffeur, que ce soit dans la série ou dans le livre. C’est un personnage ambivalent mais profondément humain. Dans le livre, il est clair que c’est lui qui sauve la servante, certainement pour se sauver lui-même. Dans la série, c’est moins clair.

I liked her relationship with Nick a lot, both in the series and in the book. He is an ambivalent character, but he’s deeply human. Like her, he tries his best to keep his head out of the water. In the book, it is quite clear that he is the one saving the handmaid. In the series, it isn’t as clear.

 

La servante trahit-elle son mari en faisant l’amour avec Nick? En établissant une relation avec son Commandant? Tant que les relations sexuelles étaient commandées, cela ne lui posait pas de problème moral. Mais maintenant que des relations humaines, et non plus fonctionelles, se mettent en place, la servante est troublée.

Is the handmaid being unfaithful to her husband when she makes love to Nick? By establishing a relationship with her Commander? As long as sexual encounters were commandments, rules she had to follow, it wasn’t a moral problem for her. But when human interaction, feelings, start to emerge, the handmaid is not sure anymore. She’s troubled.

Serena Joy 2
la solitude de l’Epouse, en bleu virginal.

 

Le Commandant, ainsi que sa femme Serena Joy (« quel nom ridicule », dira-t-elle), représentent l’élite de cette nouvelle société, dont le code couleur régit les fonctions des êtes. Bleu Madonne pour les Epouses, Noir pour les Commandants, Rouge Sang pour les servantes reproductrices, et un brouillard gris pour le reste.

The Commander and his wife Serena Joy (« what a stupid name », says the handmaid) are the elite of this new society, in which the social status of each member is determined by the colour they wear. Virginal Blue for the Wives, Black for the Commanders, Blood Red for the fertile Handmaids, and a blur of grey for anyone else.

Jezebels
Transgression des règles établies: le Commandant emmène la Servante dans un bar clandestin.

Le Commandant et sa femme sont l’exemple et le contre-exemple. Ils ont mis en place cette société eux-mêmes. Pourtant ils en bafouent les codes. Elle fume des clopes de contre-bande. Il veut connaitre la fille qu’il est censé engrosser, au lieu de la laisser réduite à sa seule fonction de réceptacle fécond. Ils brisent les règles qu’ils ont eux-mêmes établies. Quelle hypocrisie.

The Commander and his Wife are the example to follow, and also exactly its opposite. They are supposed to be perfectly happy in this new social order they’ve implemented, but they break the rules. She is smoking black market cigarettes. He wants to know the girls he fucks, instead of keeping them in their place as a fertile vase. They both break the rules they’ve helped implementing. So much hypocrisy.

Moira
Moira, l’amie, la rebelle, la battante.

Et puis il y a Moira. La battante, la lesbienne, l’empêcheuse de tourner en rond, la provocatrice. Celle qui a toujours une nouvelle carte à abattre. La meilleure amie. Dans le livre, elle est finalement brisée, et on ne la reverra jamais. On ne sait pas ce qu’il advient d’elle, on suppose qu’elle meurt. Dans la série, elle se relève. Bitch. Je veux croire au dénouement de la série pour elle.

And then Moira. The fighter, the lesbian, the one who’s always trying to go further and deeper. The one who will never give up. The best friend. In the book, she is finally broken, and we will never see her again. We don’t know what will happen to her, we can only guess, and my guess is that she dies. In the series, however, she fights back. Bitch. I want to believe to this issue for her character.

La société toute entière est régimentée par la loi. Chaque acte posé l’est parce que la loi l’ordone ou l’autorise. Mais ce qui devait être un Paradis sur Terre ne l’est pour personne. C’est une théocratie-tyranie.

The whole society is ruled by this new order of law. Everything that they do is done because the law says they should. But what should have been a Paradise on Earth has become Hell for everyone. It is a theocratic tyranny.

HDT_13500351811
« Under His Eye »

 

Le roman et la série font peur, car cela semble réel. On dirait que cela pourrait arriver bientôt. Il est temps de s’interroger sur notre société. La « vieille » société avait ses travers, qui se sont traduits par de l’insécurité et une baisse drastique de la natalité. C’est déjà le cas dans nos sociétés modernes. Les ovaires polycystiques, l’endométriose, ça vous dit quelque chose?

The novel and the series are both frightening, it seems so real. It seems like it could happen, soon. It is high time to reflect on our society. The « old » society has its bad sides, they translated into insecurity and infertility. This is already the case in our society. Polycystic ovary syndrome, endometriosis… does it ring a bell to you?

the-handmaids-tale
The handmaids

Margaret Atwood a écrit une postface très intéressante, dans laquelle elle explique qu’elle n’a utilisé que des faits ayant déjà été commis par l’humanité. C’est un miroir qu’elle nous tend. Regardez, comme on est moches!

Margaret Atwood wrote a very interesting postface, in which she explains that she only used things that humans had already done in the past for her novel. It is a mirror. Look, we’re ugly!

Alors, comment faire pour éviter de glisser? Comment éviter l’avèmenet de Gilead?

So, how can we avoid slowly sliding towards a disaster? How do we act to stop Gilead for ever happening?

Nolite te bastardes carborundorum


Margaret AtwoodL’auteure: Margaret Atwood est née le 18 novembre 1939 à Ottawa, au Canada. En 1961, elle est diplomée d’anglais, avec en option le français et la philosophie. Elle étudie ensuite à Harvard. Margaret Atwood a écrit de nombreux romans qui ont remporté des prix. Vous pouvez visiter son site (en anglais) pour en apprendre plus sur elle et son oeuvre.

The writer: Margaret Atwood was born on November 18th in Ottawa, Canada. In 1961, she majors in English, with French and philosophy as minors. She then studied in Harvard. Margaret Atwood wrote many books, some of which got prizes. Have a look at her website to learn more about her and her books.


Produits dérivés: la série qui bat actuellement tous les records!! Il y a aussi eu un film en 1990.

By-products: the super successful TV series, and there was also a movie made in 1990.

Je n’ai pas vu le film, par contre j’ai dévoré la série. Comme dit ci-dessus, la série élargit l’histoire et l’enrichit, car le but est de continuer au delà du roman. Il y a quelques changements mineurs, mais qui ne m’ont pas dérangés.

I haven’t seen the movie from 1990, but I binged watched the series. As said above the series widens the story and make it possible to continue with another season, beyond the novel. There are a few minors changes to the story line, but they didn’t bother me. Maybe because I watched the series before reading the book.

Le seul changement qui donne vraiment une dimension différente, c’est l’âge du Commandant et de Serena Joy. Dans le livre, ils sont âgés. Il a les cheveux blancs et il est décrépi. Elle a le visage qui s’affaisse et marche à l’aide d’une béquille. Ils sont clairement d’une génération différente de la Servante. Dans la série, ces personnages sont interprétés par des acteurs d’une quarantaine d’années, encore beaux. Cela fait une grande différence pour moi.

The only change that has a real impact was, for me, the age of the Commander and his wife Serena Joy. In the book, they are a bit old already. He has white hair and wrinkles. Her face is puffy and falling, she needs a stick to walk. They are obviously a generation older than their Handmaid. In the series, the actors are in their 40s and very good looking. It made a big difference for me.

HDT_13500351810
Partie de Scrabble avec un vieux monsieur (et non pas un beau gosse)

Dans le livre, on se dit que de toute façon, le Commandant et Serena Joy sont trop vieux pour avoir un enfant. Ils ont du essayé, mais ils sont « périmés », pour ainsi dire. Dans la série, ils sont jeunes et ont clairement renoncé à essayer d’avoir un enfant par eux-mêmes.

In the book, it seems that anyway, the Commander and Serena Joy are too old to have children. They might have tried, but it’s too late for them. In the series, they are still young, but they’ve given up trying by themselves.

Le livre se concentre plus sur les sentiments contradictoires de la servantes, alors que la série développe le contexte et l’enrichit. Cependant la série a su retransmettre fidèlement les conflits intérieurs de la Servante et ses souvenirs.

The book is more an exploration of the Handmaid’s feelings, while the series broadens the context and bring more elements to it. But the series is very faithful to the original novel and they did a great job on exploring the Handmaid’s contradictory feelings and memories.

La bande son Rock’n’roll vient souligner la rebellion intérieure de ces femmes, qui semblent soumises, mais qui n’ont pas renoncé à s’échapper.

The rock’n’roll soundtrack is an illustration of the rebellion of the Handmaids, who might appear to be submissive, but who are nonetheless looking for a way to escape.

Chrysanthème

Chrysanthème

Chrysanthème fleur(English in purple)

Encore un super livre de notre bibliothèque! Je l’ai choisi (et non pas Mademoiselle) parce que les illustrations étaient jolies, et que j’aime bien les chrysanthèmes.

Another wonderful book from our local library. I picked it (yes, I picked it, not my daughter) because I liked the drawings, and because I love chrysanthemums.


L’histoire: Chrysanthème est une petite souris absolument parfaite, et ses parents lui ont donné un prénom qui, comme elle, est absolument parfait. Chrysanthème adore son prénom, jusqu’au jour où elle commence l’école… et où tout le monde se moque de son prénom. Chrysanthème est l’objet de piques et de moqueries de la part des autres enfants de l’école, et elle ne veut plus y aller.

Un jour, une dame magnifique arrive dans l’école: c’est la professeur de musique, et toutes les petites souris sont conquises. La professeur de musique entend les autres souris se moquer de Chrysanthème, et leur demande pourquoi. Lorsqu’elle révèle qu’elle aussi a un prénom de fleur, et qu’elle pense nommer son bébé Chrysanthème s’il s’agit d’une petite fille, les petites souris retournent subitement leur veste: les noms de fleur, c’est trop bien.

baby chrysanthemum

Story: Chrystanthemum is a little mouse who is absolutely perfect, and as such, her parents picked an absolutely perfect name for her: Chrysanthemum. She loves her name, until the day she starts school… and everybody makes fun of her name. Chrysanthemum becomes a bullied child and she doesn’t want to go to school anymore.

One day, a magnificient lady comes to school. She’s the music teacher, and all the little mice at school instantly fall in love with her. The music teacher hears the other little mice making fun of Chrysanthemum, and asks them why. When she reveals that she also bears the (rather long) name of a flower, and that she wants to name her unborn child Chrysanthemum, the little mice change their mind: being named after a flower is just too cool.


Chrysanthemum3Mon avis: un joli conte sur le harcèlement scolaire, et sur la mise en perspective du « pourquoi ». C’est un chouette livre, les dessins sont très beaux et il y a beaucoup de musicalité dans les phrases. Il traite d’un sujet difficile. Le rôle des adultes y est souligné comme étant primordial.

My review: It is a very nice book about bullying at school. It deals with why and how. The drawings are very beautiful and there is a lot of musicality and rhythm in the text itself. It deals with a difficult topic. The role of the adults surrounding the bullied kid is very important.

Chrysanthème est une petite souris tout ce qu’il y a de plus heureuse. Mais quand elle commence l’école, c’est le drame: tout le monde se moque de son prénom. Trop long, c’est en plus le nom d’une fleur, qui pousse dans la terre, avec les vers de terre.

Les autres enfants, sous l’égide de l’infâme Victoria (qui est donc la meneuse), vont persécuter la pauvre Chrysanthème. Elles se moquent d’elle sans cesse, lui disent qu’elle préféreraient changer de prénom plutôt que de porter le sien, font semblant de la cueillir et de lui arracher ses pétales…

chrysanthemum7

La petit souris perd sa joie de vivre, malgré les câlins de ses parents et leur insistance que les autres sont justes jaloux de son si beau prénom. Mais Chrysanthème commence à douter.

J’ai trouvé que les parents ET l’institutrice ne jouaient pas un grand rôle. Les parents se contentent de dire « ne t’inquiète pas, ils sont jaloux ». Se rendent-ils vraiment compte de ce que traverse leur fille? L’institutrice remet gentillement Victoria, la meneuse des harceleurs, en place, mais n’en fait pas plus. Elle est même complice, elle sourit lorsqu’elle prononce le prénom de Chrysanthème pour la première fois. Comme les autres enfants, elle trouve ce prénom… bizarre.

L’enfant est donc laissée seule contre tous. Les adultes présents dans sa vie ne semblent pas se rendre compte du calvaire qu’elle endure chaque jour. Je pense malheureusement que c’est le cas de beaucoup d’enfants victimes de harcèlement. Cela me fait réfléchir à ma propre manière de réagir avec ma fille. Je croise les doigts pour qu’elle ne soit jamais persécutée par d’autres enfants – et qu’elle n’en persécute jamais elle-même!!

chrysanthemum6

Tout change le jour où la professeur de musique arrive. Elle éblouit tous les enfants, qui essaient de se faire bien voir. Lorsqu’elle attribue le rôle d’une marguerite à Chrysanthème, c’est le fou rire général dans la classe. Une fleur dans le rôle d’une fleur, mouahaha :p

C’est là que s’opère un retournement de situation: la prof de musique prend la défense de Chrysanthème. Elle déclare qu’elle porte elle-même le nom d’une fleur, Delphinum; et comme elle est enceinte, qu’elle aimerait appeler son bébé Chrysanthème. D’un coup, avoir un nom de fleur devient trop chouette. Les enfants arrêtent d’embêter Chrysanthème et se donnent des noms de fleur: Pivoine, Hortense, Anémone…

chrysanthemum 8

Et le bébé est baptisé Chrysanthème, et tout est bien qui finit bien. Je ne sais pas si la prof de musique a vraiment un nom de fleur aussi, ou si elle a juste senti la détresse de Chrysanthème. En tout cas c’est la seule adulte qui ait une réaction positive et qui prend acte de ce qui se passe pour la petite souris… et dont la solution est vraiment subtile.

En faisant devenir le « handicap » de Chrysanthème quelque chose de « cool », elle renverse la vapeur dans la cour de récré, et libère ainsi la petite souris de la torture qu’elle subit chaque jour.


Kevin HenkesL’auteur: Kevin Henkes est né le 27 novembre 1960 dans le Wisconsin, aux Etats-Unis. Il a toujours su qu’il serait illustrateur, jusqu’au jour où son professeur de littérature l’a félicité pour ses productions écrites et l’a encouragé à continuer dans cette voie. Il a alors décidé que les albums pour enfants pourraient constituer une excellente fusion de ses deux passions. Vous pouvez consulter son site web ici (en anglais).

The author: Kevin Henkes was born on November 27th, 1960, in Wisconsin, USA. He always knew he’d be an illustrator, until the day his English teacher told him he had a gift for writing. He thus decided that kid’s albums were the perfect way to combine his two talents. You can learn more about him on his website.


Bonus: une vidéo de la lecture du livre (en anglais) / a video of the story, read aloud.

Top 5: New York, New York!!

Top 5: New York, New York!!

(English in brown)

Ce Top 5 dédié à la Grosse Pomme m’a fait prendre conscience d’un fait pour le moins surprenant: je ne lis pas du tout sur New York!! M’enfin! (comme dirait Gaston)

Bref, il est extrêmement difficile pour moi de réunir des livres se passant dans cette métropole du monde, mais je vais faire de mon mieux.

I discovered that somehow, I have read very little books about the Big Apple! How is that possible?? So it is extremely difficult for me to find books this time, but I’ll do my best.


1

ny ny

New York, New York

de/by Marimo RAGAWA

C’est un manga que j’ai lu il y a déjà très longtemps. L’histoire d’amour d’un policier newyorkais et d’un jeune homme paumé, prostitué. Honnêtement, c’est juste magnifique. Je crois que c’est le premier manga gay que j’ai lu. Il y a des scènes torrides, mais ce qui m’a le plus marquée, c’est la complexité des personnages et leur psychologie.

I read this manga a long time ago. It is the love story of a policeman and a young man who is selling his body to survive. It is just a wonderful story. I think it was the first gay manga that I ever read. There are some steaming hot scenes, but what I remember the most is the complexity of the characters, and the exploration of their psychology.


2

recipes for a perfect marriage

Recipes For A Perfect Marriage (Recettes Pour Un Mariage Parfait)

de/by Kate Kerrigan

Mon avis ici / my review here

Ce livre se passe partiellement à New York et dans sa banlieue, partiellement en Irlande – donc ça compte, pas vrai? Les histoires parallèles de deux femmes à deux époques différentes, dans deux pays différents, pour qui New York représente la crème de la crème – mais qui vont s’apercevoir en se mariant qu’il y a des choses plus importantes dans la vie. Elles sont unies par les recettes traditionnelles transmises de génération en génération, et par leur découverte de ce qu’est l’amour véritable.

This book takes place partially in New York and its suburbs, and partially in Ireland – so it fits, right? These are the parallel stories of two women, in different times and different countries. For both, New York is the dream city. But when they get married, they both discover that there are other important things in life. Timeless recipes unite them, as well as their path on the discovery of the meaning of true love.

3

Kyoko

Kyoko

de/by MURAKAMI Ryû

Kyoko est un petit bijou. Murakami Ryû (à ne pas confondre avec Murakami Haruki, connu pour son style… poétique) fait souvent dans le trash. Kyoko est un ovni de douceur dans son oeuvre. Kyoko, c’est l’histoire d’une petite fille japonaise qui a appris à danser avec un GI américain d’origine cubaine. Il y a des bases militaires américaines partout au Japon. Ayant grandit, Kyoko se met en tête de retrouver José et débarque à New York avec pratiquement aucun indice pour le retrouver. Elle sera aidée par plusieurs personnes dans sa quête, et finira par retrouver José, rongé par le Sida. Une magnifique histoire.

Kyoko is such a wonderful book. Murakami Ryû (not Murakami Haruki, whose style is very poetic) ‘s books are always quite hard to read. Kyoko is different. It is the story of a little Japanese girl who learns to dance with a Cuban-American GI positioned in one of the US military bases in Japan. As an adult, Kyoko starts looking for her long lost friend and gets a ticket to New York to try and find him. She’s helped by strangers on her quest. She will finally find José when he is about to die from AIDS. A truly beautiful story.


Et voilà, c’est tout :p Ce top 5 est donc pour moi seulement un Top 3! je vous avais prévenus! Je vais suivre les autres Top 5 avec attention. Et si vous avez des recommandations, je suis bien sur preneuse!

That’s it! This Top 5 has become a Top 3 in my case :p So sad right? I’m looking forward to discovering other Top 5s on this theme! Do YOU have recommendations for me?

Calendrier de novembre – November calendar wallpaper

Calendrier de novembre – November calendar wallpaper

(English in purple)

Voici le fond d’écran que j’ai choisi pour m’accompagner en novembre. Un gros chat qui ronronne sous les feuilles mortes, une belle teinte chaude de rouge, c’est exactement ce qu’il me faut!

This is the wallpaper I picked for November. A big cat purring under autumn leaves, a beautiful and warm red hue… that’s all I need!

nov-17-someone-sleeps-more-cal-1920x1080

Cette fois j’ai eu moins de mal à me décider, mais je voulais tout de même partager avec vous d’autres coups de coeur (vous remarquerez une nette préférence pour les couleurs chaudes en ces temps très très frais).

This time I had no difficulty picking my monthly wallpaper, but I still wanted to share with you others that I liked a lot (you’ll notice that I prefer warm colours, something that I feel is much, much needed when the weather is cold).

nov-17-autumn-darkness-cal-1920x1080009e11e4b0d259c14e7f8ed48ff191ee--calendar-wallpaper-desktop-calendarnov-17-coco-chanel-cal-2560x1440nov-17-curious-squirrel-cal-2560x1440nov-17-maple-leaf-globe-cal-2560x1440nov-17-welcome-november-cal-1920x1080nov-17-melancholy-cal-2560x1440nov-17-november-fun-cal-2560x1440wallpapers_2017_desktop-nov

Vacances!!

Vacances!!

Voilà la semaine de la Toussaint qui arrive!

J’ai un programme chargé: je redescends chez moi, dans ma belle ville de Lyon (la plus belle ville du monde, si, si!), et j’ai une énooorme ambition: trier tous les livres qui moisissent dans des cartons depuis dix ans chez mon père.

Ca prend de la place chez lui, il est temps de s’y atteler. Je vais très certainement dire adieu à pas mal d’entre eux. Le reste, il faudra que je trouve comment le ramenere dans ma valise, puis où le caser dans mon chez-moi d’adulte.

Et cherry on top: je vais aller déjeuner avec ma copinaute Anne-Ju! Woohoo! Une rencontre virtuelle qui se transforme en rencontre dans la vraie vie!

Bonnes vacances à tous!