livres

Underwater, le village immergé – Urushibara Yuki

Lors d’un épisode de canicule et de sécheresse, une adolescente s’évanoui et se réveille dans un monde où il ne fait que pleuvoir.

During a heat wave episode, a teenage girl faints and wakes up in a world where it rains non stop.

En quête de manga court (budget oblige), j’ai été attirée par les dessins oniriques de cette histoire en deux tomes qui semblait verser dans le fantastique.

As I was searching for a short manga (my wallet can’t afford long series), I got attracted by the simple yet very poetic style of this two volume story.


Résumé – Synopsis

Chinami fait parti du club de natation de son collège. Mais à cause de la canicule, la piscine est vidée et elle ne peut pas s’entrainer. La chaleur étouffante la fait s’évanouir, et lorsqu’elle se réveille, elle est sur la berge d’une rivière autour de laquelle une nature luxuriante pousse…. et surtout: il pleut!

Chinami belongs to her high school’s swimming club. But because of the heat wave, the swimming pool is emptied and she is unable to train. The heat makes her faint, and she wakes by a river sourrounder by lush nature… but most importantly, it finally rains!

La jeune fille voyagera entre la réalité, où il fait chaud et sec, et le monde de ses rêves, où la pluie ne cesse de tomber. Elle rencontrera des personnages qui lui sont bizarrement familiers, et découvrira l’histoire de sa famille et de son village d’origine.

The teenager travels between reality, where it is hot and dry, and the world of her dreams, where is rains all the time. She meets strangely familiar characters, and discovers the untold story of her family and the village they originally come from.


Mon avis – Review

Au début je pensais qu’il s’agissait d’une histoire entre deux mondes parralèles aux climats opposés: l’un écrasé par la chaleur, l’autre toujours sous la pluie. En tout cas c’est comme cela que ça commence. Le « voyage » entre les deux mondes se fait par le biais du sommeil. Chinami voyage donc lorsqu’elle se couche le soir, fait une sieste… ou s’évanoui. Le problème étant de pouvoir revenir. Pour cela, il lui faut s’endormir aussi dans l’autre monde.

At first I thought it would be a story about two parallel worlds which drastically different climates: one hot and dry, the other one where it rains non stop. At least this is how it begins. The « travel » between these two worlds happens when Chinami sleeps. She travels over there when she goes to bed at night, when she takes a nap… or when she faints. The main problem is being able to come back to reality, which implies falling asleep in the other world.

Je trouvais ça assez intéressant en soit et je pensais que ce serait la base du manga. Mais en fait ce n’est qu’un prétexte pour explorer plus avant l’histoire familiale de la jeune fille, qui est liée à celle d’un village englouti par le lac de retenue d’un barrage construit lorsque sa mère était elle-même adolescente.

I foudn this quite interesting and thought it would be the main topic of the manga. But in fact it is only a pretense to explore the family history of Chinami, which is closely linked to a village which was submersed by a dam built when Chinami’s mother was herself a teenager.

Ce manga explore des thèmes très forts, tel que l’écologie, les secrets de famille, ainsi que le deuil. L’élément fantastique est présent avec les voyages entre la ville en pleine sécheresse et le village, étrangement désert et toujours humide.

The manga goes through serious themes such as the ecology, family secrets, and grief. A bit of fantastic is there, with Chinami’s trips between the city, hot and dry, and the village, strangely deserted and always rainy.

Jusqu’à ce que les deux mondes se rencontrent, à cause de la baisse du niveau de l’eau du lac de retenue.

Until both worlds meet, when the level of the dam lake’s water goes so low that it reveals the old village.

Très vite, Chinami devient un personnage secondaire. La vedette lui est volée par sa grand-mère et son grand-père, dont l’histoire est très belle et très simple.

Very quickly, Chinami becomes a supporting character. The main protagonists are her grand mother and her grand father, whose story is very beautiful and oh so simple.

Le personnage de Sumio est emblématique du passage du Japon de la tradition à la modernité. Coincé pour toujours dans le passé, Sumio doit apprendre à laisser les vivants continuer leur vie… littéralement.

Sumio represents that time when Japan modernised. Foprever stuck in the past, Sumio must learn to let go of the lving and let them live their lives… literally. The living must also learn to grieve and forgive.

Le personnage du grand-père m’a beaucoup touchée, lui qui a choisi de rester avec son fils au royaume des morts plutôt que de devoir quitter son village… cependant, les vivants parviendront à lui faire faire son travail de deuil.

The grand father was very touching. He chose to stay with his son in the kingdom of the dead… but the ones still living will help him to grieve and move forward.

Enfin la mythologie japonaise est aussi évoquée avec la perle du dragon, qui représente la rivière… une rivière sur laquelle un barrage est construit, changeant à tout jamais la vie de ceux qui habitaient sur ses berges. Que devient alors le dragon? Et sa perle?

Japanese mythology is also a big part of the story with the dragon and its pearl. The dragon symbolizes the river… a river on which a dam is built, changing forever the lives of those who used to live on its banks. What happened to the dragon, then? And its pearl?

C’est vraiment un beau manga, surprenant à plus d’un titre et qui n’hésite pas à aller fouiller des thèmes graves. Cependant, cela est fait d’une manière tellement douce et poétique que l’on en sort boulversé mais guérri.

It truly is a beautiful manga, very surprising and which deals with important topics. However it is done in such a poetic manner that the reader feels at once both hurt and healed at the same time.

Je l’ai lu en pleine canicule, c’était donc une lecture qui m’a fait beaucoup réfléchir et qui m’a touchée.

I read it during a heat wave, so it was very much à propos and it touched me.

Les dessins se rapprochent plus de la BD belge que du manga classique aux yeux démesurés. Ce sont des dessins sobres et poétiques, qui collent parfaitement à l’ambiance du manga. Et plutôt réalistes. J’ai apprécié que les personnages ne soient pas particulièrement sexy. Ils sont juste normaux, et c’est très bien comme ça.

The drawing style is very sober and closer to Belgian comics. So big eyes or sexy characters. They all look absolutely normal.

La couverture est texturée, elle rappelle les rigoles d’eau qui coulent lorsqu’il pleut.

The cover of the book has a texture that reminded me of water trickling on the ground when it rains.

Je recommande chaudement (ahaha) ce manga à tous ceux qui sont en quête d’un moment suspendu et poétique.

I warmly (ahahah) recommend this manga to anyone searching for a poetic and out of time moment.


Mangaka

Yuki Urushibara (漆原 友紀, Urushibara Yuki) est une mangaka née le 23 janvier 1974 dans la préfecture de Yamaguchi, au Japon. Elle possède également comme nom de plume Soyogo Shima (志摩 冬青, Shima Soyogo).

Yuki Urushibara (漆原 友紀, Urushibara Yuki) is amangaka born on Jan. 23rd, 1974, in Yamaguchi prefecture of Japan. She also works under the pen name Soyogo Shima (志摩 冬青, Shima Soyogo).


2 réflexions au sujet de “Underwater, le village immergé – Urushibara Yuki”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s