Elixir de Nouvelles Steampunk, Delphine Schmitz

Elixir de Nouvelles Steampunk, Delphine Schmitz

elixir de nouvelles steampunkElixir de Nouvelles Steampunk est le second livre acheté à la Foire du Livre de Bruxelles 2017 que j’ai lu. Je voulais donner une chance à un petit éditeur belge ET à un style que je ne connaissais pas: le steampunk. C’est donc le deuxième livre de Steampunk que j’ai acheté à la Foire (je pensais que The Pink Tea Time Club était un roman de fantasy, mais je m’étais fourvoyée).

Je n’étais pas trop sûre car c’était vraiment un tout petit éditeur (une moitié de stand!), et les illustrations ne me plaisaient pas trop. Mais je dois dire que j’ai été soufflée par ce recueil de nouvelles!


Résumé: plusieurs nouvelles se succèdent, à plusieurs époques (plus ou moins sur une dizaine d’années, je dirais), avec des personnages et des matériaux récurrents. La dernière nouvelle nous donne la clé de tout cela, et nous explique d’où le célèbre artiste Alfons Mucha a tiré son inspiration.

Mucha_prints_Les_Saisons


Mon avis: Ce bouquin m’a mis une claque magistrale! Pour être honnête, je n’en n’attendais pas grand chose… La couverture est jolie mais m’avait l’air un peu bidouillée, et je n’y connaissais rien au Steampunk.

cameraEn ce qui concerne le steampunk, je me suis rattrapée en me renseignant suite à ma lecture précédente, qui évoluait aussi dans cet univers, et j’ai compris les grandes lignes de ce mouvement littéraire – donc c’est bon, je suis à jour et je sais désormais à quoi m’attendre.

Delphine Schmitz nous livre des nouvelles efficaces et qui ne peuvent nous laisser de glace. Chaque nouvelle comporte un degré de suspense très élevé et la chute est parfois légère, parfois sombre.

Je comptais lire la première nouvelle avant d’aller au lit, et je me suis prise une telle claque (dans le bon sens du terme) qu’il m’a fallu lire la suivante, et puis celle d’après, et puis… et puis j’ai finis le livre, épuisée après une dure journée au boulot. Mais je ne pouvais pas le lâcher et il me fallait absolument connaître le fin mot de l’histoire!

Chaque nouvelle est indépendante, mais des personnages et des matériaux mystérieux  y apparaissent de manière récurrente. La dernière nouvelle nous donne la clé de tout cela. Je ne veux pas en dire plus car c’est vraiment très bien trouvé!

Les codes steampunk sont respectés: une grande place est faite à l’horlogerie, aux mécanismes automatiques, aux inventions, à l’ingénierie et au développement technologique. Le surnaturel est aussi bien présent, avec par exemple une jeune femme qui partage son corps avec l’esprit d’une autre, ou un capitaine possédé par un pirate mort. Un peu d’horreur vient aussi s’y glisser, ce qui garantit un bon frisson le long de la colonne vertébrale.steampunk-gears-clockwork-widescreen-watch-cogs-1920x1080-66731

De mystérieux matériaux ouvrent des portes technologiques et magiques à nos héros: un minerai orange cuivré dont les propriétés sont infinies, une poudre noire qui viendrait de Pondichéry en Inde, et enfin un cristal qui conjure les morts… D’où viennent-ils? Vous le saurez si vous lisez la dernière nouvelle!

J’ai beaucoup aimé les références à la culture: pirates, assassins, détectives, Triangle des Bermudes, justiciers masqués, mythologie, inventions et progrès technologiques, personnages célèbres réels, tout y passe!
pteranodon

J’ai a-do-ré la manière dont Batman – pardon, le ptéranodon – a été intégré à cet univers. Magistral! Je me suis bien marrée, c’est certain. Cette nouvelle, qui parle aussi du pirate Barbe Noire, est sans conteste l’une de mes préférées, avec celle de l’appareil photo magique qui prédit l’avenir.

Référence évidente à Jules Verne et son 20.000 lieues sous les mers avec la construction d’un sous-marin qui part à la recherche de sirènes dans la région des Bermudes (et explication tangible au pourquoi du comment tout disparaît désormais dans cette zone).

SteampunkSub

La plus touchante est la nouvelle du vieil horloger qui perd sa femme et fabrique un automate pour reproduire le cliquetis des aiguilles à tricoter de sa défunte épouse. Vraiment très mignon et touchant.

mucha_1899_seasons_springLa dernière nouvelle, qui donne la clé de tout cela (et notamment d’où viennent ces mystérieux matériaux aux propriétés « magiques »), donne aussi une explication au talent de l’artiste art nouveau Alfons Mucha, dont je suis une grande fan. Encore une fois, c’est bien trouvé!

Comme je l’ai indiqué, certaines nouvelles baignent dans un climat d’horreur. Il me semble avoir lu quelque part que l’auteure avait eu sa période Stephen King – et bien ça se ressent, et c’est très bien amené! Entre le taxidermiste qui n’empaille pas que des animaux et le savant charlatan qui veut dominer le monde, on est servi!

En conclusion: un livre acheté au hasard, grâce au talent de persuasion de son éditeur. Honnêtement je n’en n’attendais rien, j’avais même peur d’avoir dépensé mon argent « pour rien », et je l’ai ouvert histoire de voir.

J’ai bien fait de l’acheter. Comparé au Pink Tea Time Club, la barre est bien plus haut – mais le Pink Tea Time Club est beaucoup plus léger et divertissant, alors que Elixir de Nouvelles Steampunk est plutôt noir et fait réfléchir.


Delphine SchmitzL’auteure: Delphine Schmitz est née à Liège en 1984, mais n’y restera pas longtemps. Fille de diplomate, elle passera son enfance en Espagne, puis une partie de sa jeunesse au Venezuela, avant de rejoindre le vieux continent. Entre la France et la Belgique, elle sera diplômée de gestion, marketing et psychologie, avant de devenir cadre en entreprise. Mais elle ne trouvera sa voie que quelques années plus tard, en se réorientant vers l’enseignement. Aujourd’hui professeur d’économie et de marketing, elle partage son temps libre entre ses passions : les voyages, la lecture et l’écriture d’histoires fantastiques.

Car si elle a un côté sérieux et rationnel, elle a également une facette rêveuse et créative qui, enfant, s’évadait par la lecture. Elle a ainsi découvert Stephen King, sa révélation littéraire, qui sera le premier d’une longue liste. En grandissant, sa passion pour le genre se confirme, à travers les livres, le cinéma et les séries. De l’horreur à la science-fiction, tout y passe.
Elle trouve ainsi son équilibre, entre analyse de tableaux de chiffres et épisodes de la Quatrième Dimension. Imprégnée de fantastique, c’est tout naturellement qu’elle commence à écrire ses propres histoires.

Son premier roman fantastique,  Les morts marchent ! , est publié aux éditions Chloé des Lys. Sa nouvelle steampunk Les inventeurs de Val-sur-Rouilleprix Nautilus 2015 fait partie d’un recueil disponible ici. Sa nouvelle steampunk La sensationnelle et tristement méconnue invention de l’ingénieur Ducycle, Premier prix « Pro » Préambule 2015, fait l’objet d’un recueil publié aux éditions Dricot et disponible ici. Son recueil Élixir de Nouvelles Steampunk est sorti en 2016 aux éditions Séma.

Biographie tirée du  site  de l’auteure. Vous pouvez suivre l’actualité de Delphine Schmitz sur sa page facebook.


Sema-S-noir-fond-blancSéma Editions: Lors de mon quadrillage systématique des allées de la Foire du Livre de Burxelles 2017, je me suis arrêtée devant un stand que se partageaient deux maisons d’édition.

Un monsieur à lunettes avec un grand sourire et une dame vêtue d’une robe noire brodée d’une montre de gousset en sequins (oui, oui!! Comme la montre du lapin d’Alice Au Pays Des Merveilles! D’ailleurs lorsque je lui ai parlé de sa robe, elle m’a affirmé que c’était une pièce unique) m’ont présenté leurs collections. Rien ne m’attirait vraiment, et j’ai donc glissé vers l’autre éditeur… qui ne me convaincait pas plus que cela non plus.

Au moment où j’allais partir, le monsieur au grand sourire m’a rattrapée in extremis en me présentant Elixir de Nouvelles Steampunk. Je n’étais pas entièrement convaincue, mais je me suis dit que j’étais aussi là pour découvrir des petits éditeurs et de nouveaux auteurs, et au diable mes préjugés, achetons donc ce recueil de nouvelles!

Si vous avez lu ma chronique ci-dessus, vous savez maintenant que j’ai été conquise.

Sema-Logo-edition-WP

J’ai contacté Michaël Schoonjans, qui est le monsieur au grand sourire et le directeur de Séma Editions, pour en savoir un peu plus sur cet éditeur belge. Voici ce qu’il m’a répondu:

J’ai créé Séma suite aux recommandations d’amis auteurs et éditeurs lorsque je dirigeais un site de chroniques. L’objectif était de faire connaître des livres de petits et moyens éditeurs à travers des démonstrations à domicile et des représentations sur salons.

En 2015, j’ai finalement décidé de lancer ma propre maison d’édition, et nous avons alors commencé nos publications. Depuis, 10 titres sont parus et de nombreux autres sont déjà prévus.

Sema editions
Michaël Schoonjans et l’auteure Delphine Schmitz (au centre). La dame à droite était aussi présente sur le stand de Séma lors de la Foire du livre et portait une magnifique robe!

On a l’explication du nom « Séma » lorsque l’on s’intéresse d’un peu plus près aux différentes collections: Séma Galaxie, Séma’Gique, et Séma’Cabre. Bien trouvé!

Séma Galaxie:  science-fiction, uchronie et anticipation.

Séma’Gique: fantastique,  fantasy et dark-fantasy.

Séma’Cabre:  thriller.

Pour les auteurs en herbe, il est possible de soumettre son manuscrit ici.

Blanche, je pense à toi en particulier car je pense que ton Sang Des Wolf correspond tout à fait à la ligne éditoriale! Ou encore Elora avec Que Ceux Qui Ne Peuvent Pas Mourir Lèvent La Main.


L’histoire:

Les Inventeurs de Val-sur-Rouille: Val-sur-Rouille est un village qui tient son nom d’une carrière d’oxalte, un minerai orangé, couleur rouille, détenue par la famille d’un inventeur. Les propriétés de ce minerai sont telles qu’on peut en faire ce que l’on veut. Il est presque magique. Mais lorsqu’un autre inventeur débarque à Val-sur-Rouille, la jalousie et la perfidie se répandent entre les deux concurrents. Une nouvelle qui a l’air bien innocente pour commencer, mais qui laisse un goût amer et terrifiant lorsqu’on la fini.

appareil photoCamera Obscura: Un jeune photographe participe pour la première fois à une fête foraine. Grâce à un sel de roche noire qu’un indien lui a donné, il peut développer ses clichés instantanément… sauf que ces clichés montrent le futur proche des personnes photographiées! Notre jeune photographe parviendra-t-il à sauver ceux qui sont en danger?

L’Automate de Maitre Sigismond: Maitre Sigismond est horloger. C’est lui qui a formé l’inventeur de Val-sur-Rouille. Lorsqu’il perd sa femme, son ancien élève lui envoie un bloc d’oxalte, ce minerai étrange dont il détient une carrière, afin de lui changer les idées. Le maître retrouve son entrain professionnel lorsqu’il met au point un automate qui tricote, comme sa femme avait coutume de le faire lorsqu’il travaillait. Le cliquetis des aiguilles, si familier, aide le Maitre à se concentrer sur son travail. Un jour, il est réveillé par l’odeur alléchante d’une tarte que sa femme avait coutume de lui préparer. Qui a bien pu la cuisiner? Une histoire très touchante sur le deuil.

La Rocambolesque Odyséee de l’Ulysse: Le Capitaine de Hauban sait où trouver des sirènes: dans les Bermudes. Pour partir à la rencontre de ces créatures légendaires, il s’octroie l’aide de Louise Bunsen, une jeune scientifique, pour construire un sous-marin en oxalte. Cette nouvelle revisite l’Odysée, le célèbre texte d’Homère; Vingt Mille Lieues Sous Les Mers de Jules Vernes; Dr Jeckyll et Mr Hyde de Stevenson; et apporte une explication aux mystérieuses disparitions qui ont lieues dans le triangle des Bermudes.

1mus_grev1

Taxidermie: Au Musée Grévin de Paris, il y a la salle de l’horreur: des reproduction des plus grands assassins connus. Ils sont criants de vérité… ce que les visiteurs ne savent pas, c’est que le sculpteur, aidé de son frère médecin légiste, récupère la peau du visage des cadavres des meurtriers condamnés à mort. Normal que la ressemblante soit frappante! Lorsque l’Etrangleur du Marais est guillotiné, une nouvelle statue apparaît dans la salle des horreurs. Le sculpteur l’a parée de deux globes de cristal, laissé en héritage par son père. Mais bientôt, d’autres victimes d’étranglement apparaissent…

barbe-noire-edward-teachSeuls Le Diable Et Moi: Le capitaine de Hauban acquiert à une vente aux enchères la longue vue du célèbre pirate Barbe Noire, retrouvée enterrée dans le jardin d’une veuve. Quelques temps plus tard, son caractère change du tout au tout. Encore plus mystérieux, des vols sont commis dans tout Paris, et personne ne retrouve jamais le coupable.

Pendant ce temps, un justicier masqué, déguisé en Ptéranodon, veille sur la ville. Il s’est juré de rendre Paris plus sûre, après que sa jeune soeur ait été retrouvée étranglée dans une ruelle. Une voyante fait appel à lui car elle est à la recherche du fantôme de Barbe Noire. Cette nouvelle revisite avec délice la légende du célèbre pirate, de Batman, et même de Sherlock Holmes sur la fin!

Télétempus: Un jeune homme de bonne famille est obsédé par les avancées scientifiques, au grand dam de ses parents, qui voudraient le voir marié. Forcé de se rendre chez un antiquaire avec sa mère, il découvre, émerveillé, l’automate de maitre Sigismond. Il rencontre également un indien qui lui remet du sel de roche noire de Pondichéry, un carburant super puissant. De retour chez lui, le jeune homme utilise l’automate pour parfaire son ordinateur (qui occupe toute sa chambre) et le met en marche grâce au sel de roche noire. Il entre ainsi en communication avec son descendant direct, qui lui apprend toutes les horreurs qui ont lieues pendant le siècle qui les sépare… au 19è siècle, sera-t-il possible d’intervenir avant que tous ces évènements funestes n’aient lieu?

Le Conseil Des Perpétuels: Je ne peux pas vous dévoiler le contenu de cette nouvelle, car elle donne la clé des mystères rencontrés dans les nouvelles précédentes! Sachez toutefois qu’on y découvre comment l’humanité s’est procuré l’oxalte, le cristal magique des yeux des statues de cire et de la longue-vue du pirate, et du sel de roche noire. On y apprend aussi qui était vraiment l’artiste Alfons Mucha 🙂 Une fin à laquelle je ne m’attendais pas!

alphonse_mucha_the_times_of_the_day_les_heures_du_jour_d5611167g
Les heures du jour, par Alfons Mucha

Ce livre a été lu dans le cadre du Mois Belge 🙂

mois-belge-logo-khnopff

Publicités

37 réflexions sur “Elixir de Nouvelles Steampunk, Delphine Schmitz

  1. Ouah! 🙂
    Merci pour l’indication, c’est vraiment super sympa! Je vais regarder ça dès que j’en aurai fini avec mon présent devoir de graphisme! Après, j’ai le souci qui est le suivant: de nombreuses maisons d’éditions étant sollicitées, parfois, elles annoncent une fermeture de la réception de manuscrits. :/ Et c’est marrant que tu parles de cette maison d’édition, car je songeais justement regarder du côté de la Belgique et de la Suisse.

    Au passage, j’ai lu peu de Steampunk, mais j’aime vraiment beaucoup. C’est un genre très riche et foisonnant. Je suis notamment fan de la « Trilogie de la Lune » de Johan Héliot! 🙂
    Bon aller, je retourne bosser! 😉
    Bon après-midi à toi!

    Aimé par 1 personne

    1. 🙂 Il s’agit d’une petite équipe, d’après ce que j’ai compris, qui établit un vrai contact avec ses auteurs. Qui ne tente rien n’a rien 🙂 Viens donc tenter ta chance hors de l’hexagone, les belges sont beaucoups plus détendus que les français et se prennent moins la tête 😉
      Je suis vraiment contente d’avoir abordé le steampunk avec ce bouquin 🙂 Je pense que j’en lirai plus, d’ailleurs.

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, c’est ce que dit ma mère à chaque fois sur la Belgique. 😉 Elle n’y a jamais été mais regarde beaucoup d’émissions de déco, design et lifestyle belges, et elle m’a souvent dit d’envoyer mon livre à des éditeurs belges. J’y repensais récemment… Reste maintenant l’écueil du coût d’impression et d’envoi des manuscrits… et je suis à sec! 😉 Espérons que le boulot va vite revenir que je puisse m’en occuper!
        D’ailleurs ce recueil de nouvelles dont tu parles me fait bien envie, et je voudrais regarder les titres de Séma d’un peu plus près. 🙂

        Aimé par 1 personne

        1. Ta maman a bien raison 😉
          Et apparement c’est aussi plus facile à Bxl qu’à Paris pour les artistes, donc tu devrais jeter un oeil aux annonces au pays des moules frites et des gauffres 😉
          Qui ne tente rien n’a rien, entre en contact avec eux et vois ce qu’il est possible de faire 🙂
          Bonne chance avec ton graphisme!

          Aimé par 1 personne

        2. Oui, en effet, c’est ce que j’ai entendu dire. Ceci dit pour le travail à l’étranger, je regarde surtout en Suisse, à cause de mon amour des montagnes! 🙂
          Ça, je crois qu’on n’en trouve pas trop dans le « plat pays »! 😉

          Sur ce, je retourne bosser POUR DE VRAI, et fais-moi confiance, je vais jeter un œil à Séma Éditions. J’aime beaucoup le nom de leurs collections, en plus! 🙂

          Aimé par 1 personne

        3. Alors en Blegique, on a… les Ardennes :p
          Bon ok c’est pas les Alpes, mais on est vite au vert. Pis c’est un chouia moins cher que la Suisse. J’dis ça, j’dis rien 😉

          Aimé par 1 personne

  2. Ah, la fameuse critique tant attendue! 😀

    Ton avis est tentant mais j’ai encore une fois peur d’être déçue par le mélange des genres. J’entends par là que j’aimerais trouver un roman steampunk pur, sans emprunts à d’autres styles littéraires, sans référence extérieures au genre. Or là j’ai l’impression que ça part un peu dans tous les sens finalement…

    En tous cas merci pour cet avis éclairé et enthousiaste ^^

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Sev, je viens de découvrir votre magnifique chronique et vous remercie de tout coeur.
    Je suis ravie que mon livre vous ait plu et suis très touchée par votre critique si détaillée et joliment illustrée. Nous avons apparemment beaucoup de goûts communs 😉
    Je découvre par la même occasion votre blog très agréable. Existe-t-il également en page Facebook ?
    Bonne soirée,
    Delphine

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Delphine, ravie de vous « rencontrer » ici 🙂
      Il n’y a pas de page Facebook pour le moment, mais vous pouvez suivre le blog et vous recevrez normalement une notification par email à chaque nouvel article 🙂
      Et merci pour tous ces compliments 🙂

      J'aime

  4. Coucou ma belle…sacrée chronique ! Toujours en retard dans les lectures 😀 ! Tu as pris contact avec eux ? En tout cas je partage sur facebook et je me le note pour qu’en j’aurais baisser un peu ma PAL.
    Au fait rien à voir : j’ai pas reçu tes textes pour le concours sniff 😦 ❤

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s