livres

Coeur Cerise (Cherry Crush), Cathy Cassidy

coeur-cerise-01(English in blue)

L’autre samedi, il pleuvait, alors j’ai emmené Mademoiselle à la bibliothèque. Je suis d’ailleurs très fière qu’elle adore cet endroit, c’est bien la fifille à sa maman! Comme d’hab, on a regardé les livres d’images, et puis comme elle commence à être bien indépendante, je l’ai laissée « lire » un peu toute seule et je me suis aventurée au delà du rayon jeunes enfants. Donc pas bien loin, j’étais toujours chez les mioches, hein (les adultes c’est au premier, pas moyen que j’y aille sans que Mademoiselle fasse un scandale, et de toute façon j’ai trop de bouquins dans ma PAL).

Bref, littérature jeunesse, donc. Et la, je tombe sur des romans dont j’entends beaucoup parler: les séries Les Filles Au Chocolat et Tara Duncan. Dans l’intérêt de la science (et pas du tout parce qu’il fait froid et que j’ai envie de lectures faciles sous mon plaid avec un chocolat chaud), j’ai donc emprunté les premiers tomes de ces deux séries destinées aux ados. De toute façon, même à (presque) 35 piges, je reste une ado dans ma tête.

Last Saturday was a rainy day, so I took Mademoiselle to our public library. I am very proud of the fact that she loves it, she truly is her mother’s daughter! As usual, we had a look at picture books, and since she is becoming more and more independent, I ventured a bit further than the children’s books to have a look at Young Adults books. I wasn’t far, mind you, she could still see me (and I could still see her).

So, Youg Adult stuff. And there, I fall on two series I’ve heard a lot about: The Chocolate Box Girls and Tara Duncan (our French, and female, version of Harry Potter). And so I borrowed, along with eight picture books, the first volumes of the two series. Just to see, you know 😉


Résumé et avis en bref: Cherry a 13 ans et vit à Glasgow avec Paddy, son père. Cherry n’a plus de maman, mais elle sait que cette dernière était japonaise. Paddy rencontre l’amour et déménage avec Cherry dans le sud du pays. Sauf que la nouvelle fiancée de Paddy a déjà quatre filles d’un précédent mariage. Cherry arrivera-t-elle à se faire une place dans cette nouvelle famille?

Je comprends tout à fait pourquoi cette série a autant de succès. Ca a très bien marché sur moi, donc je pense que les petites nanas préados vont accrocher à 200%. L’histoire est toute mignonne, il y a des rebondissements et des explications auxquels on ne s’attend pas, et une jolie romance pour Cherry.

Certains sujets graves sont traités, comme la recherche de l’identité, la mort d’un parent, la mythomanie, le divorce, l’acceptation, la famille recomposée, l’amooouurr… et bien sur l’adolescence. Ca reste « gentillet » sans virer gnan-gnan. Je vais vite lire la suite 🙂

 

england-cool-backgrounds-somerset-village-corton-background-denham-laptop-wallpapers-desktop
Le Sommerset, où la nouvelle vie de Cherry va commencer

In a nutshell: Cherry is 13 years old and she lives in Glasgow with Paddy, her father. Cherry doesn’t have a mom, but she knows that her mother was Japanese. Paddy finds love and moves down to sunny Sommerset with Cherry. But Paddy’s new fiancée already has four daughters from her ex-husband. Will Cherry find her place in her new family?

I understand very well why the series is so successful. it « worked » very well on me, so imagine a teenage girl. They must love it 200%! The story is nice and cute, there are some revelations and unforeseen developments, and a nice romance for Cherry.

Some heavy topics are dealt with, like the search for one’s own identity, the death of a parent, pathological lying, divorce, acceptance, blended family, loooovee… and of course, just being a teenager. It is cute without being silly. I will read the rest without doubt 🙂


Jaquettes et traductions: Le titre original est Cherry Crush, dont la traduction littérale est « coup de coeur pour Cherry », avec un jeu de mot puisque « crush » peut désigner un bonbon ou une douceur, et Cherry veut aussi dire « cerise ». Donc la traduction française « Coeur cerise » est très bien trouvée. Avec les cupcakes de l’illustration, on pense à un gâteau fourré à la cerise. Bon, en l’occurrence, il s’agit de chocolat (quelqu’un veut un Mon Chéri?), mais ça passe. Apparemment il y avait eu une autre version du livre, qu’on avait appelé Un chéri pour Cherry. Jeu de mot lourdingue (et les Mon Chéri refont surface dans ma tête, mais passons).

Coeur Cerise a été gardé en finnois, en allemand et en espagnol. En catalan, on a Couleur Cerise, en roumain c’est La Passion de Cherry, et en hongrois Rêve de Cerise. Ces titres marchent tous et sont, de toute façon, bien mieux que Un chéri pour Cherry 😉

Au niveau des illustrations, on a soit la couverture rouge de l’édition originale en anglais qui est reprise, soit celle de l’édition française avec les cupcakes. La version roumaine a un peu réarrangé l’illustration originale mais ça reste très ressemblant. La couleur dominante est le rouge, quelle que soit l’édition, et des petits clins d’oeil au Japon sont présents. Il y a enfin une version anglaise avec le portrait de Cherry.


Mon avis: Coeur Cerise est un vrai petit délice 🙂 J’ai replongé avec joie dans les tourments de l’adolescence – qui ressemblent d’ailleurs à s’y méprendre aux tourments des adultes. Ca m’a rendue toute nostalgique de mes vacances à la mer, quand avec mes copines on se pâmait devant le beau gosse de 16 ans du camping. Véridique 😉

Le métissage: Cherry est différente; elle n’a pas de maman, et ne ressemble pas à son papa. C’est parce qu’elle est métisse nippo-écossaise (maman japonaise et papa de Glasgow). Ce métissage n’est pas exploité plus que cela, mais c’est une part importante de l’identité de Cherry.

Cherry se rattache à sa maman par des objets « japonisants », qu’elle garde dans sa boite à trésors. En quête de son identité, de savoir qui elle est vraiment, Cherry se construit un monde dans lequel le Japon a une grande place.

cerises

La mythomanie: Comme beaucoup d’enfants qui n’ont pas de parent(s), Cherry préfère imaginer une maman super star plutôt que d’admettre la dure réalité. C’est un mécanisme d’auto-défense bien connu. Cette tendance que Cherry a à embellir sa réalité, bien morne, lui posera des problèmes. Cependant, elle découvre bientôt que lorsque l’on rencontre des gens ouverts d’esprit qui sont prêts à vous accueillir telle que vous êtes, mentir n’est plus aussi essentiel.

La famille: nous voici devant plusieurs modèles familiaux alternatifs: un papa célibataire qui peine à joindre les deux bouts et qui sacrifie son rêve pour sa fille unique, et une maman qui a pris la décision de mettre fin à une relation abusive, malgré un business à gérer et quatre filles à éduquer.

Ces deux là vont former une famille recomposée, en tentant de ne pas trop froisser les sensibilités.

1433Wycherley
C’est comme cela que j’imagine la nouvelle demeure de Cherry et Paddy

Le divorce: Chez les Tanberries, le départ du papa, très peu présent, a plutôt été bien vécu par trois des filles. Mais pour l’aînée, Honey, ce n’est que provisoire et son papa chéri va revenir. Le fait que Paddy et Cherry viennent s’installer chez elle bouleverse les certitudes de réconciliation entre ses parents dont rêve Honey.

La crise d’ado: les affres de l’adolescence n’aident pas. Honey a 14 ans et est hyper sensible. Elle déborde d’émotions contradictoires. Je me suis complètement retrouvée au même âge, avec mes parents qui divorçaient aussi. J’ai compris ses sautes d’humeur et sa détresse.

A côté de ça, on a Cherry, qui a six mois de moins,  et qui compose avec la situation d’une autre manière: elle s’évade dans sa rêverie et se perd dans les histoires qu’elle se raconte.

int--rieur-roulotte-de-la-serve1-440x330
Moi aussi j’aimerais bien avoir ma chambre dans une roulotte!

L’amour: Cherry s’éveille à ses premières amours, et c’est très chou. Le problème c’est qu’il est déjà pris, mais il insiste. Je n’aime pas trop quand les garçons « insistent ». Ca m’a un peu saoulée. Cherry sait ce qu’elle fait, et ce mec, un peu perdu, s’amourache d’elle, et ne comprend pas pourquoi elle préfère mettre de la distance. Hello mec, t’es déjà pris??? Sois un peu au clair avec tes sentiments, avant d’aller compter fleurette à une autre. Bref, ce gars est aussi un ado un peu perdu.

Cependant, leur relation est très mignonne, et les moments volés pendant la nuit ( n’allez pas vous imaginer quoi que ce soit, elle n’a que 13 ans, ils ne font que parler, même pas de bisou, ok??) sont vraiment jolis et emprunts de magie. Et le dénouement est plutôt chouette, on ne peut qu’être content pour nos deux tourtereaux.

illustration-soiree-feu-de-camp_1-1445434918
Evidemment, l’objet des ardeurs de Cherry joue de la guitare au coin du feu 😛

Le chocolat: cette série s’appelle Les Filles en Chocolat, mais pourquoi donc? Mais parce que Paddy, le papa de Cherry, a pour projet de monter une entreprise de chocolaterie, dans laquelle toute la famille est impliquée! Surtout pour goûter ses créations, comme le chocolat à la betterave (un succès plus que mitigé), ou celui à la cerise 😉

In a nut shell: c’est un roman que j’ai vite lu, et que j’ai beaucoup aimé. C’est bien écrit, les personnages sont choupis, ils ont tout de même une certaine profondeur psychologique, et il y a beaucoup de poésie dans l’écriture. Mention spéciale aux baignades dans l’eau glacée, au bâtiment du BnB, et à la roulotte. Parfait pour les jeunes filles, de pré-ado à ado (10 à 15 ans, je dirais).


L’auteure: Cathy Cassidy est née en 1962 à Coventry, en Angleterre. Elle a toujours aimé écrire et dessiné, et a écrit son premier livre d’images pour son petit frère lorsqu’elle avait huit ans. Elle écrivais aussi des BDs qu’elle vendait quelques pences à ses amis, pour ensuite les leur reprendre et les vendre à d’autres, car elle n’avait pas accès à une photocopieuse!

cathy-cassidy chocolate grils series

Cathy Cassidy a commencé sa carrière dans un magazine, puis elle a repris ses études en école d’art. Après avoir été professeur d’art à Coventry pendant quelques années, elle a déménagé avec son petit ami, Liam, en Ecosse, afin de fonder une famille. Elle continuait d’enseigner l’art. Maintenant que ses enfants sont grands, elle vit à Liverpool dans une belle maison victorienne.

Cathy Cassidy est végétarienne depuis 30 ans et végane depuis 10 ans. Elle adore ses chats et ses chiens, et bien sur écrire. C’est une auteure prolifique de littérature jeunesse, plutôt pour les jeunes filles.

Vous pouvez en apprendre plus sur elle en visitant son site web (en anglais).


Produits dérivés: Coeur Cerise est le premier tome de la série Les Filles Au Chocolat, dont chaque tome est consacré à une fille de la famille recomposée Tanberry-Costello.Les filles au chocolat

19 réflexions au sujet de “Coeur Cerise (Cherry Crush), Cathy Cassidy”

  1. Une série girly avec 6 tomes principaux consacré à la famille Tanberry et 4 hors série centré sur les petits amis des filles Tanberry ^^ c’est vraiment une saga doudou qui fait du bien au moral ma seule petite déception c’est que Paddy et Charlotte n’aie pas eu droit à leurs tomes eux aussi (savoir leur jeunesse respectives aurait été sympa )

    Aimé par 1 personne

      1. C’est assez enfantin, ça me fait penser à Charlotte aux fraises transposé dans le monde moderne mais c’est mignon et adorable ^^ Pour Paddy et Charlotte je pensais que elle allait le faire au début mais finalement non, ça aurait été sympa de découvrir leur jeunesse dans un tome flashback 🙂 ça aurait étoffé l’univers davantage de découvrir le commencement de tout ! (C’est mon côté fane de fantasy qui parle la !)

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s